Photo de Stéphane Lippert à Embrun

Photo de Stéphane Lippert

Triathlète de la première heure en France (1987/1988), je rêvais en regardant les reportages d’Hawaï.

La distance IRONMAN a été pendant très longtemps un mythe inaccessible car je ne m’imaginais pas pouvoir participer à de telles compétitions.
J’ai pourtant cotoyé Fabrice PORAS, triathlète et MNS à la piscine d’Amilly (Loiret) qui a participé aux Ironmans de ZURICH, de LANZAROTE, d’HAWAI (2 fois) qui m’encourageait à aller vers cette discipline.
Le déclic à 44 ans passé.
J’ai commencé par contacter mon coach WTS qui m’a envoyé faire un test d’effort en clinique (au préalable un électro-cardiogramme), qui a servi de base à la planification dans les différentes fréquences cardiaques.
Ensuite, en fonction de ma vie de famille et de mes impératifs professionnels, il m’a établi des cycles de travail et des plans d’entraînements hebdomadaires.
Je recevais les informations en début de semaine et les restituaient en fin de semaine avec des annotations sur chacune des séances si nécessaire, mon état de forme, fatigue, sensations…
En fonction de tous ces paramètres, mon coach ajustait les séances la semaine suivante.

De part mon suivi personnalisé, je peux affirmer avoir progressé tant sur les trois disciplines, que globalement (diététique, repos, gestion des séances, position sur le vélo).

Tout naturellement l’objectif : Embrun 2011, puis 2013, Challenge VICHY 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *