Catégorie : Coach sportif

Un sportif WTS à la Cape Épic 2017

Cape Epic 2017

Mon athlète Richard Guebenne  (UC Monaco) était pour la 4ème année au départ de la célèbre et difficile course de VTT  Cape Epic en Afrique du Sud.

Après une préparation perturbée en partie par une blessure suite à une chute, Richard a su faire preuve de sérieux et de motivation. Mais sans oublier sa décontraction et son humour qui le caractérise…

La Cape Epic c’est 7 étapes, 651 kms de course et 14550 m+, et Richard et son coéquipier finissent à une excellente 12ème place de catégorie.

La Cape Epic : la course VTT la plus dure au monde !

Mais il devient par la même occasion finisher pour la 4ème année (2013, 2014, 2016, 2017).

Il obtient donc une belle double médaille !!!

Cape Epic 2017 : une 4ème médaille de finisher pour Richard Guebenne

Le témoignage de Richard
“…”

Sylvain Perreal
Coach WTS à Annecy
Spécialiste du cyclisme

Focus sur la Cape Epic 
La Cape Epic est une course de VTT organisée en Afrique du Sud dans la région du Cap depuis plus de 10 ans. Chaque année plusieurs centaines d’équipes de 2 coureurs tentent de boucler les 7 étapes physiques et techniques proposées par les organisateurs.
A ce jour, la Cape Epic est réputée être la course VTT la plus difficile au monde !
Chaque année, des sportifs WTS se préparent activement pour la Cape Epic avec l’aide de nos coachs spécialisés VTT, comme le grenoblois Fabrice Anglereaux qui l’a terminée plusieurs fois, ou le charentais Jacky Villeger

Pour aller plus loin
– Tout savoir sur la Cape Epic : https://www.cape-epic.com
– Téléchargez le Ebook VTT 
– Faites vous coacher par WTS pour votre prochain objectif : contactez-nous
 

 

Ironman de Nice : Témoignage de Marylin Soma

SOMA-Marylin-ironman

Octobre 2015…. Un clic, et ça y est !! Je suis inscrite à l’Ironman de Nice de juin 2016 !!

S’il est une course que je n’envisageais pas, c’était bien un Ironman !! Cette course était, selon moi, réservée à une élite sportive.

Et c’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers Géraldine (WTS) pour lui demander de me préparer à appréhender ce défi au mieux et le finir dans les meilleures conditions !! Géraldine qui m’avait déjà accompagnée sur quelques courses et qui connaissait parfaitement mon mode de fonctionnement : plaisir, plaisir et uniquement plaisir !!!

Six mois de préparation, six mois d’échanges ! Avec des moments de doutes quand le plan ne pouvait être respecté pour différentes raisons…. Ainsi, cet entraînement manqué était forcément porte ouverte à l’échec : une sortie d’1 h 30 transformée en 1 h 15 en raison de conditions météorologiques par exemple, et un vent de panique s’emparait de moi. Quand vais-je faire ce ¼ supplémentaire ? Faut-t-il que je rallonge ma prochaine sortie ? Des questions métaphysiques que l’amateur que je suis se posait et auxquelles Géraldine a toujours su répondre avec tact et sourire !!!

Faire un Ironman, c’est faire des « sacrifices » à titre personnel, mais aussi familial et amical. Etre bien entouré est également un facteur de réussite dans l’aboutissement d’un tel projet.

J’ai la chance d’avoir des équipiers de vélo et de course à pied qui m’ont accompagnée tout au long de cette préparation, dans mes sorties vélo et mes séances de footing.

Etrangement, j’ai abordé le Jour J sereine !!! Deux points essentiels me préoccupaient : sortir de l’eau dans les temps, ce que j’ai fait ; passer la côte de la Condamine sur le début du parcours vélo sans mettre pied à terre, ce que j’ai fait.

La journée s’est ensuite déroulée tranquillement, sans jamais franchir la ligne rouge, et ce, malgré un bel orage qui nous a surpris entre le plateau de Caussols et Gréolières.

Aborder le marathon de Ironman s’est donc fait naturellement, sans aucune appréhension.

Et lorsque la dernière ligne droite est arrivée, synonyme de fin et de réussite personnelle, l’émotion commence à vous envahir, décuplée par les amis et les inconnus qui vous encouragent, crient votre nom…. Et lorsque vous passez la ligne d’arrivée, l’émotion est si forte que les larmes se retiennent de couler….. 13 h 06 de bonheur !

Ce que je retiendrai de cette journée, c’est l’incroyable force du corps humain et de l’esprit qui, bien préparés, vous permettent d’accomplir des choses au-delà des limites que vous vous étiez fixées.

Ce que je retiendrais, c’est l’accueil réservé aux athlètes par les bénévoles et le public le jour J.

Ce que je retiendrais encore, c’est une incroyable journée où l’impossible est devenu possible.

Merci à Géraldine pour avoir cru en moi et m’emmener, avec intelligence, au bout de ce défi et à mes équipiers qui ont été mes premiers supporters.

L’oeil du Coach
Ce fut un plaisir d’entraîner Maryline,une implication et une application hors paire, des échanges réguliers ont fait de cette préparation une réelle aventure humaine! Maryline a énormément de potentiel👍

Pour aller plus loin
-> Si vous aussi souhaitez être entraîné(e) et suivi(e) par WTS, n’hésitez plus, contactez-nous!

-> Procurez-vous le Ebook TRIATHLON, rédigé par nos coachs experts : [cliquez ici].

.

.

Destinations à vélos

NL_ebooks_cyclisme_entete
Un nouveau concept : le réseau A Vélos

Le concept « A Vélos »

Créé dans le but de mettre en œuvre sur différentes destinations des offres touristiques pour les pratiquants du vélo sous toutes ses formes. Le concept « A Vélos » prévoit aussi la mise en réseau de ces destinations regroupées autour du nom « A Vélos ».

Le Réseau des destinations « A Vélos » est géré par l’Association « Destinations A vélos ».

Le concept « A vélos » réunis des professionnels du tourisme, des spécialistes du vélo sous toutes ses formes et des techniciens.

L’objectif est de constituer un réseau de destinations « A vélos », autonomes dans leur fonctionnement, mais regroupées en réseau pour la communication nationale et l’exploitation de projets en commun.

Ce réseau est en construction en France et à l’international.

A vélos est Innovant par :

  • La manière d’aborder la pratique
  • La création d’un réseau de destinations regroupées sous la même bannière
  • Le formatage (préparation) des services proposés par les territoires
  • La mise en place d’un site Internet et d’une appli, des outils communautaires au réseau
  • La mise à disposition d’une plateforme de vente « tout compris »
  • L’utilisation d’outils limitant au maximum les problèmes au maximum le balisage.

Projet fédérateur.

La seule pratique du vélo est en aucun cas un produit touristique. La valeur ajoutée de ce projet est la mise en réseau des acteurs économiques touristiques du territoire permettant l’accueil des pratiquants vélo. En effet, la constitution de produits touristiques complexes dédiés à la pratique du vélo est un des axes de développement obligatoire. Les prestations proposées devront agréger des services de restauration, hébergement, coaching et toutes autres activités et services qui améliorent les prestations.

Construire un réseau des destinations à vélos.

Pourquoi partager ce projet avec d’autres territoires ?

  • Renforcement de notre notoriété en étant tête de pont et animateur d’un réseau
  • Renforcement de la destination touristique par la promotion collective des destinations cyclo
  • Renvoi de la clientèle entre territoires organisés et appartenant au réseau
  • Fidélisation des clients sur la marque « A vélos »
  • Adaptable sur tous les territoires de France et plus largement en Europe
  • Ensemble on est plus fort : Communication, promotion, développement de projets. Mise en commun de ressources pour la communication et la promotion
  • Un projet à l’échelle des collectivités comme les départements, régions, meilleure prise en compte des collectivités et des enjeux économiques durables du « Vélo tourisme ».

Notion de parcours « intelligents »

Grace aux technologies actuelles, le pratiquant doit pouvoir arrêter un parcours et revenir au point de départ par le chemin le plus court.

Chaque destination est unique étant donné qu’elle s’adapte au territoire sur lequel elle est installée. Afin de satisfaire les envies et les besoins des sportifs, plusieurs outils sont mis en place :

L’association Destinations A Vélos s’engage. Pas un « label de plus ».

Un véritable accompagnement dans le temps.

Engagement durable et responsabilisant : Oblige à être de véritables animateurs d’un réseau professionnel regroupant des compétences multiples comme, animateur sportif, chargé de com, webmaster, …

Engagement humain des compétences spécifiques sont indispensables pour un tel projet : Profil de poste animateur sportif ayant une parfaite connaissance des spécificités de la pratique du vélo (Cyclo, VTT, VTC et VAE). Mais aussi une très bonne connaissance des obligations liées aux produits touristiques : activités sportives en offres touristiques

Engageant dans le temps : La vente de prestations oblige contractuellement l’association à « assumer durablement et au quotidien » le rôle d’animateur du réseau des destinations.

Pour aller plus loin :
– Faire un stage vélo avec WTS
– Trouver un séjour Vélo chez notre partenaire VO2Maxvoyages

– Contacter le porteur du projet A Vélos : francis.dujardin@wts.fr
.

.

Marion: une nouvelle marathonienne!

Sans titre2“J’ai rencontré Géraldine grâce une amie. La distance Nice – Aix en Provence nous séparait mais l’échange téléphonique et les mails étaient quotidiens. Géraldine m a aidé dans ma préparation pour le marathon Nice – Cannes. Mon premier marathon !
L’intérêt d avoir eu un coach m’a aidé dans mon alimentation (il n y a pas que des pâtes !) et ma préparation physique. Faire plusieurs petites séances dans la semaine plutôt que 3 longues ! Partir à jeun le matin ou booster par du 30/30, ou encore du gainage… J avais un programme chaque semaine et donc toujours un objectif hebdomadaire … Surtout quand on est seul dans sa préparation et que l hiver n est pas loin, avoir quelqu’un qui vous soutient et vous encourage à aller de l’avant vous aide dans ces entraînements pour vous surpasser. Dés que j avais une question, Géraldine était disponible… Et jusqu’au jour J ou elle était sur le parcours et à l arrivée… Il y a des moments de doutes dans le marathon, surtout quand vous passez le 30 eme kilomètres … Et voir votre coach vous soutenir et faire quelques mètres avec vous vous stimule ! Vous ne pouvez pas lâcher ! Résultat, j était prête physiquement et moralement. J’ai découvert la nutrition et ses produits, les exercices de gainage et de course à pieds…. Les étirements, les huiles de massage pour les petites blessures…. Le coaching m’a ouvert un horizon riche d expérience qui m’a servi pour mon marathon. En plus il y a eu l ambiance, le dynamisme que vous apporte le coach dans les moments de doutes…
Bref, je recommencerais !”

L’oeil du Coach
Bravo Marion, travailler avec toi, a été un plaisir! Très bonne appliquante et Communicante 😉

.IMG_6807

.

Pour aller plus loin
-> Si vous aussi souhaitez être entraîné(e) et suivi(e) par WTS, n’hésitez plus, contactez-nous!

-> Procurez-vous le Ebook MARATHON, rédigé par nos coachs experts : [cliquez ici].

..

Cyclisme ultra distance : secrets de préparation

Voilà un vaste sujet qui mérite plusieurs articles, je vous propose aujourd’hui un aperçu de cette discipline du cyclisme ultra distance en pleine évolution, et ensuite détailler chaque chapitre au fur et à mesure au rythme de un par mois. – Sylvain PERREAL –

 

  1. Au niveau “physique”
  • A quelle vitesse rouler ?
    Pour les compétiteurs, le plus dur est de rouler en-dessous d’un rythme habituel, cela semble facile à dire mais très difficile à réaliser. Pour les cyclo-sportifs, il faudra apprendre à rouler seul et savoir gérer son allure.
  • La cadence de pédalage souvent laissée de côté, est primordiale sur cette discipline.
  • L’utilisation d’un capteur de puissance.
    Sur la longue distance, la dérive cardiaque est souvent très importante et l’utilisation d’un capteur de puissance peut régler ce problème.
  • Gérer sa vitesse en montée et en descente.

                

  1. Au niveau “mental”
  • S’assurer que l’ensemble de l’entourage adhère au projet, en effet partir avec un « poids » de type ‘ma famille va-t’elle bien?” est à coup sûr une amorce de rupture. A contrario, sentir son entourage fier et derrière soi, est un formidable carburant.
  • S’attendre à passer par de multiples phases d’euphorie, de détresse ou de douleur, dans la même journée.
  • Préparer un maximum de points afin de se libérer l’esprit. Le parcours préparé avec minutie, l’allure et la cadence assimilée ou les points d’arrêt approximatifs sont une libération mentale.
  • Finir n’est pas suffisant : Vouloir faire une ultra pour simplement finir (ce qui est déjà énorme) n’est pas une finalité en soi, le risque étant de se mettre dans un faux rythme de confort et de baisser les bras à la première difficulté.
  • La douleur fait partie du jeu : Il faut effectivement s’attendre à des douleurs de tout types, les problèmes fessiers, les échauffements plantaires ou les débuts de tendinites, sont monnaie courante dans ces disciplines.
  • Pourquoi je fais cela ? : Cette question qui semble bénigne est souvent la clef du succès, si l’on recherche un classement, ou si l’on est là pour se lancer un défi ; où mettre sa limite et jusqu’à quel point je vais pousser le vice. Cette question devra être en partie éclaircie dans des entrainements qui nous repoussent dans nos retranchements.

 

  1. Au niveau “alimentation”
  • S’adapter à l’environnementEn effet dans des périples longs et en autonomie, se nourrir est souvent une aventure et prendre des risques peut s’avérer fatale.
  • Aller au principalSouvent les choses les plus simples sont les plus efficaces. Par exemple, un sandwich jambon beurre ou une pizza reste courant dans beaucoup de pays et tout à fait adapté. Si une alimentation peut être embarquée, il faudrait privilégier les protéines afin de régénérer les muscles qui peuvent être « entamés ».
  • Priorité hydratation : Indispensable !
  • Savoir se faire plaisirSavoir écouter son corps et prendre du plaisir gustatif est un formidable «dopant» ; si en préparant votre ravitaillement vous avez une envie de chips, ne vous gênez pas.

 

  1. Au niveau “sommeil”
  • Quand dormir ?
    La base est de perturber le corps le moins possible et de se réveiller dans les heures habituelles. Ainsi, notre corps mettra de côté l’effet “je me lève tôt donc je suis fatigué”
    .
  • Combien de temps dormir ?
    Un cycle de sommeil dure en moyenne 1h30. Selon les profils, il y aura nécessité de 1-2-3 ou 4 cycles pour se sentir bien, tout dépend de son état de forme et de son objectif.
  • Comment dormir ?
    Tente et/ou duvet tout est un compromis poids/confort.

    Dans certains cas, une nuit à l’hôtel peut s’avérer nécessaire.

 

  1. Au niveau “matériel”
    • Quel type de vélo
    • Quel type de roues
    • Quel type de pneus
    • Quel type de guidon
    • Les sacoches
    • L’électricité
    • La navigation
    • L’éclairage
    • La position


Sylvain PERREAL
, auteur de cet article, est coach expert en cyclisme (basé à Annecy).
 Il entraîne également Alex Bourgeonnier  qui a terminé 2ème de la Transcontinentale Race 2015 !

Pour aller plus loin
Témoignage d’Alex sur sa préparation depuis 2014 avec son coach Sylvain Perreal
Témoignage d’alex / Transcontinentale Race 2015
Paris-Brest-Paris
Transcontinentale Race
Race Across America

bourgeonnier_alex
Alex Bourgeonnier : Cycliste Ultra Endurance

 .

.