Catégorie : Coach sportif

Bonjour à tous !

laurent_vancauwerberghe_pilates2Tout comme Obélix, je suis tombé dedans tout petit ! Je suis un passionné de sport (hors football) ! Dés 6 ans, je participais à mes premières compétitions de Lutte Gréco-romaine, natation  et football! Pour mon père il fallait toucher à tout ! Champion des Flandres à 10 ans en lutte et en Natation, je me dirigeais finalement vers la natation ! 5 fois semaines au début, puis dés l’âge de 12 ans, 2 voire 3 fois par jour ! En plus de la natation, je continuais de toucher à découvrir d’autres sports, Tennis (Classé 15), Badminton (Champion Départemental), Cross-country, planche à voile etc.. !! Mais rien à faire, je louchais depuis des années sur le cyclisme, sport qui me plaisait par dessus tout, mais que mon père, pourtant très bon cycliste, m’interdisait de pratiquer en compétition ! C’est ma mère qui en douce, m’a prit ma première Licence au CC Wasquehal (5 fois Champion de France des Clubs). D’abord junior, puis junior élite puis Sénior 1ère catégorie (élite), j’ai pu avoir comme partenaire Laurent Pillon (Lotto), Laurent Desbiens (Cofidis) entre autres. A l’âge de 21 ans, alors en équipe de France Police de natation, je me lançais dans le triathlon ! Après 14 championnats de France, 2 championnats D’Europe Police, je terminais ma petite carrière sportive par ma participation au Championnat du Monde Longue Distance à Nice en 2000 !

Il était alors temps de m’occuper encore plus des autres (ma famille entre autre) ! Je me suis donc un peu plus spécialisé dans la préparation et l’établissement de programme pour des sportifs d’endurance (cycliste, marcheur, nageur, coureur, triathlète), et me suis également tourné vers la méthode Pilates, essentielle à mes yeux dans la préparation du sportif.

J’ai toujours à cœur de découvrir de nouvelles personnes avides de performance, challenge, et défis. J’essaie de les guider, de les préparer le mieux possible, toujours en recherche de nouvelles méthodes de préparation, mais naturellement je me retourne vers les sensations de chacun.

En parallèle, je suis également préparateur physique (Actiphysicien) spécialisé dans la prise en charge (Education thérapeutique du Patient) de patient souffrant de maladie chronique (Obésité, Diabète, Cancer, Maladies cardio et respiratoires, Dialysés etc.….) à l’Hôpital de La Louvière, groupe Ramsay-Général de santé ; avec notre médecin du sport Frédéric Maton (Médecin du Creps de Wattignies, de l’Equipe de France d’Aviron et de quelques coureurs de chez Cofidis), nous travaillons sur l’ouverture d’un plateau technique sur la prise en charge du sportif de haut niveau.

Par ailleurs, je me suis mis en tête de participer au triathlon Longue distance de Nice pour mes 50 ans, ainsi que quelques courses comme Paris-Brest-Paris par exemple.

A très vite !

Laurent

laurent_vancauwerberghe_tri

Norbert Leray : Flash-back sur huit mois de coaching

norbert_leray_podium 

Objectif : Championnat du Monde de cyclisme du Rotary (course vélo sur route)
Différentes courses par catégorie d’âge (1ère catégorie + 65 ans)
Date     : 29 Août 2015
Lieu     : Nîmes (30)

 

Le 24 Novembre 2014, je découvre l’existence de ce championnat, organisé par l’Amicale des cyclistes rotariens, au profit de l’éradication de la polio dans le monde et de l’Association « Sang pour Sang » (aide en faveur des enfants atteints de leucémie).

Ma pratique du vélo se limite à des sorties en solitaire à mon rythme. Je ne fais pas de compétition. Pourtant l’aventure me tente. Il me reste huit mois pour me préparer.

Dans une revue cycliste j’avais lu un article sur le coaching. Parmi les professionnels de l’entraînement cités, je retiens WTS pour sa proximité et son réseau de coachs.

Il me faut donc entrer en contact avec eux ; démarche hasardeuse, va-t-on me prendre au sérieux ou pour un farfelu un peu fou : dans quelques jours je vais avoir 78 ans !…

Bien au contraire, je suis orienté vers un coach proche de mon domicile : Frédéric Sultana.

Le 15 Décembre, 1er contact, Frédéric Sultana me rend visite ; Michèle, mon épouse, assiste à une partie de l’entretien.

Le dialogue s’engage ouvertement, en toute franchise.

Je sens que j’ai face à moi quelqu’un d’une grande compétence qui n’est pas là pour me vendre un produit. Il ne me cache pas qu’il y a une grosse incertitude sur le pronostic de podium, la recherche d’autres satisfactions m’apportera des motivations supplémentaires.

Sont passés en revue :

Points forts – points faibles – principe de l’entraînement – planification = quatre cycles – remise en condition physique…

Frédéric accepte de me coacher.

Je reçois « les modalités de mise en place de l’entraînement »

Michèle, mon épouse, est d’accord pour m’aider et consentir des sacrifices que cela implique à une condition « mener à son terme mon projet »

Je m’y engage et donne une réponse positive à Frédéric et WTS.

Me voilà entre de bonnes mains!

A partir de là tout s’accélère.

Le 24 Décembre je reçois les deux premières séances de Janvier.

J’installe un Garmin sur mon vélo et enregistre mes séances – fréquence cardiaque et cadence de pédalage – restituées sur Garmin Connect. Avec le mot de passe, Frédéric peut examiner les séances en temps réel ou presque et me transmettre son analyse ; nous en discutons au téléphone.

Je dois fournir un travail assidu : chaque semaine trois séances home-trainer ou vélo, puis quatre, gymnastique, gainage… La charge est importante, le doute s’installe, Frédéric est à l’écoute, il allège les séances si nécessaire. A aucun moment je n’ai songé à m’arrêter en cours de route. Si je trainassais pour partir à l’entraînement Michèle m’aiguillonnait…

C’est une magnifique expérience que je viens de vivre.

J’ai beaucoup apprécié de travailler avec Frédéric, ses analyses sont toujours très pertinentes, ses conseils avisés. J’en ai retiré un grand bénéfice.

Courir un championnat du monde quel qu’il soit, c’est réaliser un rêve d’enfants.

Certes, il était utopique de penser que je pourrais monter sur le podium et pourtant j’ai été invité à gravir la plus haute marche pour recevoir le trophée attribué au doyen de la compétition.

Je le dédie à Michèle mon épouse et à Frédéric mon ami.

Merci à tous les deux, grâce à vous j’ai vécu un grand moment de bonheur.

« L’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu »

                                                                                                 Pierre de Coubertin

norbert_leray_velo

.

.

Stage Trail Val Thorens 1-9 août 2015

Le groupe de l'édition 2014
Le groupe de l’édition 2014

Améliorez vos chronos, et boostez vos globules rouges
au stage trail WTS de VAL THORENS !
Du 1 au 9 août 2015

WTS vous propose le stage trail Val Thorens. Le stage idéal pour améliorer ses performances et mieux gérer son entraînement et sa nutrition.

Objectifs du stage trail
– Gagnez en puissance en montée
– Apprenez à mieux descendre
– Bâtons en montée, évaluation des gains
– Découverte de la marche nordique
– Venez tester votre potentiel d’endurance VO2max  et VMA
– Mieux se nourrir avant ET pendant la course

Pour qui est fait ce stage trail ?
– Pour tous ceux qui peuvent courir un semi et plus !
– Pour tous ceux qui se font doubler en descente !
– Pour tous ceux qui se classent entre 5 et 90% des arrivants !
– Pour tous ceux qui ont des questions sans réponses sur la nutrition, ou sur l’utilité des bâtons en course ! 

A l’issu du stage trail, vous repartirez avec…
-> L’impression d’avoir vécu votre expérience sportive dans la bonne humeur !

-> Des astuces pour mieux descendre 
-> Des astuces pour mieux courir
-> Une évaluation de votre potentiel d’endurance VO2max et  VMA

-> Des moments de détente avec la carte multi-loisirs incluse
-> Plus de globules rouges…

 

Val Thorens 2300m, plus haute station d'Europe
Val Thorens 2300m, plus haute station d’Europe

Tarif du stage trail Val Thorens
À partir de 270 euros (pour la formule sans hébergement)
Grille de tarifs avec hébergement sur simple demande.

Votre coach WTS sur ce stage trail
Jean-Pierre CAMM

Jean-Pierre Camm, Expert de l'entraînement Trail.

Pour en savoir plus
Le compte rendu de Marie Paturel : Le stage trail WTS par Marie Paturel
Le ebook Trail, écrit par les experts WTS : Ebook Trail
La station la plus haute d’Europe, Val Thorens 2300m : Val Thorens

val-thorens

Pré-inscription
[contact-form-7 404 "Not Found"]

 


.
.
.

Compte rendu de Jean-Paul sur ses débuts de coaching

WTS_salle01 (2)

“Je viens de terminer mon premier mois, à suivre le programme de préparation concocté par Fredéric BASCONTE de WTS Coaching.

Après plus d’un an à me préparer seul, aux sensations et sans références, le changement est évident. Pour commencer, il y a une dimension très importante, c’est qu’on n’est plus seul. On a un référent, qui plus est sympathique, et on est dans un échange. Il y a un regard porté sur l’action et c’est déterminant, en particulier si la motivation venait à faire défaut. Concrètement, on a une visibilité dans le temps avec des programmes prévus sur 4 semaines mais avec la souplesse nécessaire pour s’adapter aux conditions météo ou d’emploi du temps. Pas de contrainte trop forte, juste un travail en confiance et adapté. Pour ce qui est du programme lui-même, il est vraiment conçu de façon personnalisée avec la prise en compte de notre niveau de départ et avec des objectifs réalistes. Je me prépare maintenant de manière beaucoup plus rationnelle et structurée en sachant à l’avance ce que j’ai à faire, ce qui permet d’être plus efficace et disponible. En 4 semaines, les progrès m’ont permis de terminer ma 1ère course, de travailler de façon plus ciblée en musculation et d’identifier les points à travailler en particulier. Pour moi ça sera la VO2max, séquelles de mon passé de fumeur. Après quatre semaines, je suis impatient d’attaquer la suite et de continuer à sentir les progrès jusqu’à l’apothéose alpine le 19 juillet”.

Merci à Fred et JB,

Jean-Paul Lacaze.

.

.

.

AME Minuit Trail sur le 30km

10389283_769624743072879_5854521946552714526_nFinie la préparation générale, la première partie de ma saison a débuté le samedi 28 mars 2015 à 19h30 avec le trail de 30 kilomètres de l’AME Minuit Trail.

J’étais en semaine de récupération et il me tardait de vérifier si ma préparation se passait bien, car on a beau faire des tests, avoir de bonnes sensations, etc. rien ne vaut, rien ne remplace la participation à une compétition pour réellement mesurer les points positifs mais également les points négatifs. l’AME Minuit Trail était un de ces objectifs qui permettra de contrôler cela.

19h10, il est temps de débuter mon échauffement. Quelques foulées, des accélérations, des éducatifs puis je me place sur la ligne de départ. Accompagné de plusieurs membres du club, nous échangeons nos objectifs chronométriques afin d’essayer de trouver un potentiel partenaire sur ces 30km. En ce qui me concerne Eddy semble avoir le même objectif que moi (entre 2h30 et 2h45) et comme il a une grande expérience dans la pratique du trail, j’envisage de le suivre.

Le départ est donné et ça court comme des fous et du coup je pars vite aussi, je sais que je vais trop vite mais je dois suivre Eddy. Malheureusement, après un ou deux virages, l’allure est telle que je décide finalement de ralentir afin de me caler sur une vitesse qui me corresponde mieux. Cependant je ressens une légère douleur sous le pied gauche, comme si la peau n’était pas bien placée. Ce n’est pas gênant pour courir alors j’efface cette information et me conditionne pour ne pas être perturbé par cette petite gêne.

Je m’hydrate et m’alimente avec mes barres de céréales faites maison (je vous montrerai dans une future vidéo comment les faire). De ce côté je ne suis pas mal. J’aurais pu boire un peu plus…

La course se déroule comme prévu sur la première partie du parcours. Je passe le 15km en 1h15′ ce qui me laisse penser que je vais atteindre mon objectif, mais je me rappelle aussi que je suis parti vite, un peu trop vite. Je reste prudent. Au début de la deuxième partie du parcours, je suis rattrapé par Benoît et Philippe. Nous faisons un petit bout de chemin ensemble. Mais je sens qu’ils en ont sous la semelle. Je regarde ma montre et pendant que j’essaye d’évaluer mon temps d’arrivée, que j’essaye d’évaluer ma forme du moment, je loupe une indication pour tourner. Heureusement Benoît et Philippe (qui étaient derrière moi), me le rappellent rapidement. Ouf, je n’ai pas couru dans une mauvaise direction. Merci les gars. Ils passent donc devant et là je constate qu’ils sont effectivement en forme. Le rythme s’accélère. Je ne te tente même pas de m’accrocher, je sens des signes de fatigue dans les mollets et je préfère garder mon allure qui me garantira un finish dans de bonnes conditions.

Mes mollets souffrent, chaque pierre ou racine les met à rude épreuve. La boue, les quelques faussés et les dévers deviennent plus difficilement négociables. Mais en adaptant ma vitesse, ça passe relativement bien. Cela n’empêchera pas une glissade, mais comme après consultation il s’avère que je suis loin d’être le seul à avoir glissé au même endroit, je me dis que nous devions soit tous être fatigués, soit  que c’était effectivement très glissant à cet endroit.

Il me reste 2km, musculairement j’ai mon compte (surtout les mollets), la douleur sous le pied du début de parcours refait surface mais là je sens qu’il y a un truc de pas normal, je verrai ça plus tard, après la ligne d’arrivée. Physiologiquement je suis bien, je ne ressens pas de grosse fatigue et je finis avec le sourire.

Une fois la ligne franchie, je remercie ma supportrice numéro un (ma femme), je prends mon plateau repas et un peu plus tard je prends le temps de regarder sous mon pied gauche. Quelle surprise de constater que je me suis fais un pinçon. C’est nouveau ça ! Et il n’est pas beau. Une belle poche s’est formée sous le pied et elle s’est remplie de sang.

Pinçon sous le piedIl me reste à récupérer mais surtout à soigner ce pinçon…

PS : Je remercie le J3 Athlétisme et les bénévoles pour l’organisation de cette belle course. Tout était parfait !