Catégorie : Coach sportif

ultra-endurance-cyclisme_wts-coaching

Cyclisme ultra distance : secrets de préparation

Voilà un vaste sujet qui mérite plusieurs articles, je vous propose aujourd’hui un aperçu de cette discipline du cyclisme ultra distance en pleine évolution, et ensuite détailler chaque chapitre au fur et à mesure au rythme de un par mois. – Sylvain PERREAL –

 

  1. Au niveau “physique”
  • A quelle vitesse rouler ?
    Pour les compétiteurs, le plus dur est de rouler en-dessous d’un rythme habituel, cela semble facile à dire mais très difficile à réaliser. Pour les cyclo-sportifs, il faudra apprendre à rouler seul et savoir gérer son allure.
  • La cadence de pédalage souvent laissée de côté, est primordiale sur cette discipline.
  • L’utilisation d’un capteur de puissance.
    Sur la longue distance, la dérive cardiaque est souvent très importante et l’utilisation d’un capteur de puissance peut régler ce problème.
  • Gérer sa vitesse en montée et en descente.

                

  1. Au niveau “mental”
  • S’assurer que l’ensemble de l’entourage adhère au projet, en effet partir avec un « poids » de type ‘ma famille va-t’elle bien?” est à coup sûr une amorce de rupture. A contrario, sentir son entourage fier et derrière soi, est un formidable carburant.
  • S’attendre à passer par de multiples phases d’euphorie, de détresse ou de douleur, dans la même journée.
  • Préparer un maximum de points afin de se libérer l’esprit. Le parcours préparé avec minutie, l’allure et la cadence assimilée ou les points d’arrêt approximatifs sont une libération mentale.
  • Finir n’est pas suffisant : Vouloir faire une ultra pour simplement finir (ce qui est déjà énorme) n’est pas une finalité en soi, le risque étant de se mettre dans un faux rythme de confort et de baisser les bras à la première difficulté.
  • La douleur fait partie du jeu : Il faut effectivement s’attendre à des douleurs de tout types, les problèmes fessiers, les échauffements plantaires ou les débuts de tendinites, sont monnaie courante dans ces disciplines.
  • Pourquoi je fais cela ? : Cette question qui semble bénigne est souvent la clef du succès, si l’on recherche un classement, ou si l’on est là pour se lancer un défi ; où mettre sa limite et jusqu’à quel point je vais pousser le vice. Cette question devra être en partie éclaircie dans des entrainements qui nous repoussent dans nos retranchements.

 

  1. Au niveau “alimentation”
  • S’adapter à l’environnementEn effet dans des périples longs et en autonomie, se nourrir est souvent une aventure et prendre des risques peut s’avérer fatale.
  • Aller au principalSouvent les choses les plus simples sont les plus efficaces. Par exemple, un sandwich jambon beurre ou une pizza reste courant dans beaucoup de pays et tout à fait adapté. Si une alimentation peut être embarquée, il faudrait privilégier les protéines afin de régénérer les muscles qui peuvent être « entamés ».
  • Priorité hydratation : Indispensable !
  • Savoir se faire plaisirSavoir écouter son corps et prendre du plaisir gustatif est un formidable «dopant» ; si en préparant votre ravitaillement vous avez une envie de chips, ne vous gênez pas.

 

  1. Au niveau “sommeil”
  • Quand dormir ?
    La base est de perturber le corps le moins possible et de se réveiller dans les heures habituelles. Ainsi, notre corps mettra de côté l’effet “je me lève tôt donc je suis fatigué”
    .
  • Combien de temps dormir ?
    Un cycle de sommeil dure en moyenne 1h30. Selon les profils, il y aura nécessité de 1-2-3 ou 4 cycles pour se sentir bien, tout dépend de son état de forme et de son objectif.
  • Comment dormir ?
    Tente et/ou duvet tout est un compromis poids/confort.

    Dans certains cas, une nuit à l’hôtel peut s’avérer nécessaire.

 

  1. Au niveau “matériel”
    • Quel type de vélo
    • Quel type de roues
    • Quel type de pneus
    • Quel type de guidon
    • Les sacoches
    • L’électricité
    • La navigation
    • L’éclairage
    • La position


Sylvain PERREAL
, auteur de cet article, est coach expert en cyclisme (basé à Annecy).
 Il entraîne également Alex Bourgeonnier  qui a terminé 2ème de la Transcontinentale Race 2015 !

Pour aller plus loin
Témoignage d’Alex sur sa préparation depuis 2014 avec son coach Sylvain Perreal
Témoignage d’alex / Transcontinentale Race 2015
Paris-Brest-Paris
Transcontinentale Race
Race Across America

bourgeonnier_alex
Alex Bourgeonnier : Cycliste Ultra Endurance

 .

.

Témoignage Diagonale des Fous !

Cette année je me suis lancé un défi de participer à la Diagonale des Fous (ou, “Grand Raid de la Réunion”).
Et pour réussir cette exploit, j’ai été suivi par Sébastien ROCHET pendant 5 mois.
Coach d’un grand professionnalisme, d’une grande écoute et j’en passe des superlatifs!!
Résultat des courses, Finisher en 59h31 pour mon premier ultra trail !
Et cela sans problèmes physiques majeurs c’est pour vous dire la très grande qualité des séances d’entrainements.
Encore mille mercis à Sébastien et à WTS pour leurs savoir-faire »

Il est clair que si j’ai d’autres projets de cette envergure je te demanderai de m’accompagner. Peut-être pour un deuxième un Grand Raid, mais sûrement pas l’année prochaine !

A bientôt

Fabrice

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.

.

Témoignage après le Marathon de Berlin

rochet-marathon-berlin-wts

Merci à Sébastien qui a su se mettre à ma hauteur, me motiver, rester positif tout au long de la préparation. Il m’a remis en forme, et petit à petit m’a permis d’y croire de plus en plus et aborder le programme spécifique vraiment bien adapté à mon objectif.

L’objectif est atteint mais au-delà de ça, le coaching de Sébastien m’a remotivée pour illustrer l’une des phrases mythique que l’on a le temps de lire sur des panneaux le long du parcours d’un marathon : “Finir un marathon est un état d’esprit qui vous fait dire que tout est possible” !!!

Pour en savoir plus :
– La liste des marathons proposés par notre partenaire VO2maxvoyages
– Le Ebook Performer en Marathon écrit par Jean-Baptiste Wiroth


Vous souhaitez progresser et atteindre vos objectifs en vue de la saison 2016 ?

Alors contactez-nous pour une évaluation de vos besoins et un devis via le questionnaire technique WTS

 

.

.

Bonjour à tous !

laurent_vancauwerberghe_pilates2Tout comme Obélix, je suis tombé dedans tout petit ! Je suis un passionné de sport (hors football) ! Dés 6 ans, je participais à mes premières compétitions de Lutte Gréco-romaine, natation  et football! Pour mon père il fallait toucher à tout ! Champion des Flandres à 10 ans en lutte et en Natation, je me dirigeais finalement vers la natation ! 5 fois semaines au début, puis dés l’âge de 12 ans, 2 voire 3 fois par jour ! En plus de la natation, je continuais de toucher à découvrir d’autres sports, Tennis (Classé 15), Badminton (Champion Départemental), Cross-country, planche à voile etc.. !! Mais rien à faire, je louchais depuis des années sur le cyclisme, sport qui me plaisait par dessus tout, mais que mon père, pourtant très bon cycliste, m’interdisait de pratiquer en compétition ! C’est ma mère qui en douce, m’a prit ma première Licence au CC Wasquehal (5 fois Champion de France des Clubs). D’abord junior, puis junior élite puis Sénior 1ère catégorie (élite), j’ai pu avoir comme partenaire Laurent Pillon (Lotto), Laurent Desbiens (Cofidis) entre autres. A l’âge de 21 ans, alors en équipe de France Police de natation, je me lançais dans le triathlon ! Après 14 championnats de France, 2 championnats D’Europe Police, je terminais ma petite carrière sportive par ma participation au Championnat du Monde Longue Distance à Nice en 2000 !

Il était alors temps de m’occuper encore plus des autres (ma famille entre autre) ! Je me suis donc un peu plus spécialisé dans la préparation et l’établissement de programme pour des sportifs d’endurance (cycliste, marcheur, nageur, coureur, triathlète), et me suis également tourné vers la méthode Pilates, essentielle à mes yeux dans la préparation du sportif.

J’ai toujours à cœur de découvrir de nouvelles personnes avides de performance, challenge, et défis. J’essaie de les guider, de les préparer le mieux possible, toujours en recherche de nouvelles méthodes de préparation, mais naturellement je me retourne vers les sensations de chacun.

En parallèle, je suis également préparateur physique (Actiphysicien) spécialisé dans la prise en charge (Education thérapeutique du Patient) de patient souffrant de maladie chronique (Obésité, Diabète, Cancer, Maladies cardio et respiratoires, Dialysés etc.….) à l’Hôpital de La Louvière, groupe Ramsay-Général de santé ; avec notre médecin du sport Frédéric Maton (Médecin du Creps de Wattignies, de l’Equipe de France d’Aviron et de quelques coureurs de chez Cofidis), nous travaillons sur l’ouverture d’un plateau technique sur la prise en charge du sportif de haut niveau.

Par ailleurs, je me suis mis en tête de participer au triathlon Longue distance de Nice pour mes 50 ans, ainsi que quelques courses comme Paris-Brest-Paris par exemple.

A très vite !

Laurent

laurent_vancauwerberghe_tri

Norbert Leray : Flash-back sur huit mois de coaching

norbert_leray_podium 

Objectif : Championnat du Monde de cyclisme du Rotary (course vélo sur route)
Différentes courses par catégorie d’âge (1ère catégorie + 65 ans)
Date     : 29 Août 2015
Lieu     : Nîmes (30)

 

Le 24 Novembre 2014, je découvre l’existence de ce championnat, organisé par l’Amicale des cyclistes rotariens, au profit de l’éradication de la polio dans le monde et de l’Association « Sang pour Sang » (aide en faveur des enfants atteints de leucémie).

Ma pratique du vélo se limite à des sorties en solitaire à mon rythme. Je ne fais pas de compétition. Pourtant l’aventure me tente. Il me reste huit mois pour me préparer.

Dans une revue cycliste j’avais lu un article sur le coaching. Parmi les professionnels de l’entraînement cités, je retiens WTS pour sa proximité et son réseau de coachs.

Il me faut donc entrer en contact avec eux ; démarche hasardeuse, va-t-on me prendre au sérieux ou pour un farfelu un peu fou : dans quelques jours je vais avoir 78 ans !…

Bien au contraire, je suis orienté vers un coach proche de mon domicile : Frédéric Sultana.

Le 15 Décembre, 1er contact, Frédéric Sultana me rend visite ; Michèle, mon épouse, assiste à une partie de l’entretien.

Le dialogue s’engage ouvertement, en toute franchise.

Je sens que j’ai face à moi quelqu’un d’une grande compétence qui n’est pas là pour me vendre un produit. Il ne me cache pas qu’il y a une grosse incertitude sur le pronostic de podium, la recherche d’autres satisfactions m’apportera des motivations supplémentaires.

Sont passés en revue :

Points forts – points faibles – principe de l’entraînement – planification = quatre cycles – remise en condition physique…

Frédéric accepte de me coacher.

Je reçois « les modalités de mise en place de l’entraînement »

Michèle, mon épouse, est d’accord pour m’aider et consentir des sacrifices que cela implique à une condition « mener à son terme mon projet »

Je m’y engage et donne une réponse positive à Frédéric et WTS.

Me voilà entre de bonnes mains!

A partir de là tout s’accélère.

Le 24 Décembre je reçois les deux premières séances de Janvier.

J’installe un Garmin sur mon vélo et enregistre mes séances – fréquence cardiaque et cadence de pédalage – restituées sur Garmin Connect. Avec le mot de passe, Frédéric peut examiner les séances en temps réel ou presque et me transmettre son analyse ; nous en discutons au téléphone.

Je dois fournir un travail assidu : chaque semaine trois séances home-trainer ou vélo, puis quatre, gymnastique, gainage… La charge est importante, le doute s’installe, Frédéric est à l’écoute, il allège les séances si nécessaire. A aucun moment je n’ai songé à m’arrêter en cours de route. Si je trainassais pour partir à l’entraînement Michèle m’aiguillonnait…

C’est une magnifique expérience que je viens de vivre.

J’ai beaucoup apprécié de travailler avec Frédéric, ses analyses sont toujours très pertinentes, ses conseils avisés. J’en ai retiré un grand bénéfice.

Courir un championnat du monde quel qu’il soit, c’est réaliser un rêve d’enfants.

Certes, il était utopique de penser que je pourrais monter sur le podium et pourtant j’ai été invité à gravir la plus haute marche pour recevoir le trophée attribué au doyen de la compétition.

Je le dédie à Michèle mon épouse et à Frédéric mon ami.

Merci à tous les deux, grâce à vous j’ai vécu un grand moment de bonheur.

« L’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu »

                                                                                                 Pierre de Coubertin

norbert_leray_velo

.

.

WTS - The Coaching Company

GRATUIT
VOIR