Catégorie : Coach sportif

Stage Trail Val Thorens 1-9 août 2015

Le groupe de l'édition 2014
Le groupe de l’édition 2014

Améliorez vos chronos, et boostez vos globules rouges
au stage trail WTS de VAL THORENS !
Du 1 au 9 août 2015

WTS vous propose le stage trail Val Thorens. Le stage idéal pour améliorer ses performances et mieux gérer son entraînement et sa nutrition.

Objectifs du stage trail
– Gagnez en puissance en montée
– Apprenez à mieux descendre
– Bâtons en montée, évaluation des gains
– Découverte de la marche nordique
– Venez tester votre potentiel d’endurance VO2max  et VMA
– Mieux se nourrir avant ET pendant la course

Pour qui est fait ce stage trail ?
– Pour tous ceux qui peuvent courir un semi et plus !
– Pour tous ceux qui se font doubler en descente !
– Pour tous ceux qui se classent entre 5 et 90% des arrivants !
– Pour tous ceux qui ont des questions sans réponses sur la nutrition, ou sur l’utilité des bâtons en course ! 

A l’issu du stage trail, vous repartirez avec…
-> L’impression d’avoir vécu votre expérience sportive dans la bonne humeur !

-> Des astuces pour mieux descendre 
-> Des astuces pour mieux courir
-> Une évaluation de votre potentiel d’endurance VO2max et  VMA

-> Des moments de détente avec la carte multi-loisirs incluse
-> Plus de globules rouges…

 

Val Thorens 2300m, plus haute station d'Europe
Val Thorens 2300m, plus haute station d’Europe

Tarif du stage trail Val Thorens
À partir de 270 euros (pour la formule sans hébergement)
Grille de tarifs avec hébergement sur simple demande.

Votre coach WTS sur ce stage trail
Jean-Pierre CAMM

Jean-Pierre Camm, Expert de l'entraînement Trail.

Pour en savoir plus
Le compte rendu de Marie Paturel : Le stage trail WTS par Marie Paturel
Le ebook Trail, écrit par les experts WTS : Ebook Trail
La station la plus haute d’Europe, Val Thorens 2300m : Val Thorens

val-thorens

Pré-inscription
[contact-form][contact-field label=’Nom’ type=’name’ required=’1’/][contact-field label=’Email’ type=’email’ required=’1’/][contact-field label=’Question’ type=’textarea’ required=’1’/][/contact-form]

 


.
.
.

AME Minuit Trail sur le 30km

10389283_769624743072879_5854521946552714526_nFinie la préparation générale, la première partie de ma saison a débuté le samedi 28 mars 2015 à 19h30 avec le trail de 30 kilomètres de l’AME Minuit Trail.

J’étais en semaine de récupération et il me tardait de vérifier si ma préparation se passait bien, car on a beau faire des tests, avoir de bonnes sensations, etc. rien ne vaut, rien ne remplace la participation à une compétition pour réellement mesurer les points positifs mais également les points négatifs. l’AME Minuit Trail était un de ces objectifs qui permettra de contrôler cela.

19h10, il est temps de débuter mon échauffement. Quelques foulées, des accélérations, des éducatifs puis je me place sur la ligne de départ. Accompagné de plusieurs membres du club, nous échangeons nos objectifs chronométriques afin d’essayer de trouver un potentiel partenaire sur ces 30km. En ce qui me concerne Eddy semble avoir le même objectif que moi (entre 2h30 et 2h45) et comme il a une grande expérience dans la pratique du trail, j’envisage de le suivre.

Le départ est donné et ça court comme des fous et du coup je pars vite aussi, je sais que je vais trop vite mais je dois suivre Eddy. Malheureusement, après un ou deux virages, l’allure est telle que je décide finalement de ralentir afin de me caler sur une vitesse qui me corresponde mieux. Cependant je ressens une légère douleur sous le pied gauche, comme si la peau n’était pas bien placée. Ce n’est pas gênant pour courir alors j’efface cette information et me conditionne pour ne pas être perturbé par cette petite gêne.

Je m’hydrate et m’alimente avec mes barres de céréales faites maison (je vous montrerai dans une future vidéo comment les faire). De ce côté je ne suis pas mal. J’aurais pu boire un peu plus…

La course se déroule comme prévu sur la première partie du parcours. Je passe le 15km en 1h15′ ce qui me laisse penser que je vais atteindre mon objectif, mais je me rappelle aussi que je suis parti vite, un peu trop vite. Je reste prudent. Au début de la deuxième partie du parcours, je suis rattrapé par Benoît et Philippe. Nous faisons un petit bout de chemin ensemble. Mais je sens qu’ils en ont sous la semelle. Je regarde ma montre et pendant que j’essaye d’évaluer mon temps d’arrivée, que j’essaye d’évaluer ma forme du moment, je loupe une indication pour tourner. Heureusement Benoît et Philippe (qui étaient derrière moi), me le rappellent rapidement. Ouf, je n’ai pas couru dans une mauvaise direction. Merci les gars. Ils passent donc devant et là je constate qu’ils sont effectivement en forme. Le rythme s’accélère. Je ne te tente même pas de m’accrocher, je sens des signes de fatigue dans les mollets et je préfère garder mon allure qui me garantira un finish dans de bonnes conditions.

Mes mollets souffrent, chaque pierre ou racine les met à rude épreuve. La boue, les quelques faussés et les dévers deviennent plus difficilement négociables. Mais en adaptant ma vitesse, ça passe relativement bien. Cela n’empêchera pas une glissade, mais comme après consultation il s’avère que je suis loin d’être le seul à avoir glissé au même endroit, je me dis que nous devions soit tous être fatigués, soit  que c’était effectivement très glissant à cet endroit.

Il me reste 2km, musculairement j’ai mon compte (surtout les mollets), la douleur sous le pied du début de parcours refait surface mais là je sens qu’il y a un truc de pas normal, je verrai ça plus tard, après la ligne d’arrivée. Physiologiquement je suis bien, je ne ressens pas de grosse fatigue et je finis avec le sourire.

Une fois la ligne franchie, je remercie ma supportrice numéro un (ma femme), je prends mon plateau repas et un peu plus tard je prends le temps de regarder sous mon pied gauche. Quelle surprise de constater que je me suis fais un pinçon. C’est nouveau ça ! Et il n’est pas beau. Une belle poche s’est formée sous le pied et elle s’est remplie de sang.

Pinçon sous le piedIl me reste à récupérer mais surtout à soigner ce pinçon…

PS : Je remercie le J3 Athlétisme et les bénévoles pour l’organisation de cette belle course. Tout était parfait !

Deuxième bilan d’entrainement de l’année 2015

Deuxième bilan d’entrainement de l’année 2015.

planificationLe mois de février commence mal. Je contracte un virus qui m’affaiblit. Je tente de conserver un minimum d’activité, mais je suis K.O. j’ai alors besoin de me reposer et de me soigner. Vendredi et samedi je ne bouge pas et reste au chaud. Le bilan de la première semaine est faible. Cela m’oblige à modifier quelque peu la planification et je profite de l’occasion pour me dire que je suis en semaine de récupération (en espérant que je serai vite sur pied). La sortie de dimanche qui sera en fait une compétition de Run and Bike me réconfortera car malgré cette baisse de régime les jours précédents, le repos des deux derniers jours m’a permis d’être en forme pour cette compétition.

Tout rentrera dans l’ordre dès la deuxième semaine puisque j’arrive rapidement à retrouver la forme. De l’endurance toute la semaine sauf le mercredi où je réalise un test sur home trainer plus une séance VMA en natation. Je finis fort avec un Run and Bike où je me sens très bien malgré l’enchaînement des séances. Avec mon coéquipier on lâche les watts et nous nous faisons plaisir sur toute la course.

Durant la troisième semaine un problème logistique m’empêche de faire ce que je voulais en natation. Pas grave j’irai courir un peu plus. En cette fin de semaine j’ai de nouveau un Run and Bike et je tente de le faire en pré-fatigue. La veille je réalise un enchaînement vélo /course à pied et totalise plus de 3h30′ de sport. Malgré la fatigue engendrée, le lendemain, je prends le départ et perçois rapidement que j’ai des jambes de feu. Je temporise malgré tout sur les deux premiers tours puis lâche tout sur les deux derniers. De toute évidence mon programme de musculation renforce considérablement mon endurance.

Pour la dernière semaine du mois de février je démarre sur les chapeaux de roues. Le lundi, grosse journée de musculation. J’enchaîne le reste de la semaine avec beaucoup d’endurance et quelques séances de vitesse et un nouveau test de puissance sur home trainer. Je finis la semaine sur une sortie vélo un peu plus longue que d’habitude. Normal les beaux jours reviennent et l’envie de rouler plus longtemps est au rendez-vous. Et toujours pour travailler en pré-fatigue, je réalise une sortie moyennement longue à pied le dimanche malgré les jambes lourdes de la veille.

Bilan :

En natation je sens que le renforcement musculaire porte doucement ces fruits, j’attends de voir la suite avec impatience.
En vélo, le volume augmente doucement, avec les beaux jours qui reviennent le kilométrage devrait vite monter. Je sens que je suis encore limite sur la distance mais cela est normal, je n’ai pas encore beaucoup de bornes.
En course à pied, mon endurance et ma vitesse augmentent doucement mais sûrement. Je commence à ressentir des facilités et cela me satisfait beaucoup.

Détails des semaines :

Semaine 1 :

Natation : 2,5km
Vélo : 39km
Course à pied : 31,98km

Bilan kilométrique de la première semaine de février 2015

 

 

 

 

 

Semaine 2 :

Natation : 8,7km
Vélo : 115,56km
Course à pied : 41,28km

Bilan de la deuxième semaine d'entraînement de février 2015

 

 

 

 

 

Semaine 3 :

Natation : 2,8km
Vélo : 113,16km
Course à pied : 65,31km

bilan de la troisième semaine de février 2015

 

 

 

 

 

Semaine 4 :

Natation : 4,5km
Vélo : 126,6km
Course à pied : 41,61km

Bilan de la quatrième semaine de février 2015

 

 

 

 

 

Le tout pour un volume horaire d’environ 42h30′ (bilan en comptant la musculation et autres sports). Pour un mois de février de 28 jours et un début difficile, le bilan est positif.

La Réathlétisation avec WTS

La Réathlétisation du sportif blessé

 

Après une blessure plus ou moins importante, le staff médical (médecin, kiné, ostéopathe…),va vous permettre de soigner cette blessure.

Avant de revenir à votre niveau de performance initiale, il vous faudra un laps de temps.
L’objectif de la Réathlétisation est de vous permettre de revenir à votre condition physique d’avant la blessure.

Notre travail se fera dans la continuité de celui commencé par les professionnels de la santé.
Nous mettrons en place une planification avec un objectif de reprise fixé.

Suivant les blessures et le temps de convalescence, nous axerons notre travail sur des facteurs de performances différents.

Chaque séance comportera plusieurs exercices et pour chaque exercice sera précisé : le nombre de répétitions, le nombre de séries, le temps de travail et de repos, la distance de course à effectuer…

Ce programme simple d’utilisation sera accompagné de croquis afin de mieux appréhender les exercices (renforcement musculaire, étirements).

A la fin de chaque semaine et pendant toute la durée de votre réathlétisation nous effectuerons un point ensemble afin de répondre à vos questions et d’adapter votre programme si besoin.

Cette méthodologie scientifique permet de diminuer les erreurs qui suivent l’apparition d’une blessure ou lors de la reprise de l’activité : reprise trop précoce de l’entrainement, de la compétition, mauvais respect des délais de cicatrisation, contenu des séances inapproprié, volume et intensité d’entrainement trop élevés, absence de progressivité…

Trop souvent nous voyons des blessés revenir trop vite sur le terrain sans une préoccupation de leur état physique. Et le risque de rechute est très élevé. Quelle que soit la blessure, le joueur ne doit pas revenir trop rapidement. Et quelles que soient vos infrastructures en club, pensez à vos blessé(e)s. Ne les laissez pas à l’abandon !

Exemples de pathologies traitées en Réathlétisation :

 –  Les lésions musculaires ( ischio-jambiers, adducteurs, quadriceps, triceps sural …

–  Les tendons (tendinopathies d’Achille, rotulien, patte d’oie, Syndrome de l’essuie glace, épicondylite, coiffe des rotateurs etc )

–  Le genou (ligaments croisés, entorse, syndrome fémoro-patelaire, douleur méniscale…)

–  Pied/cheville ( entorse, aponévrosite plantaire, fracture de fatigue )

–   Périostite

–  La pubalgie

–  La région lombaire ( mal de dos, hernie discale, lyse isthmique )

–  Epaule ( pathologies de la coiffe, luxations .. )

–   Réathlétisation post opératoire sur fracture ou autres

Si vous êtes dans cette situation de reprise d’activité (après une blessure ou tout autre raison provoquant un arrêt prolongé d’activité) et que vous avez besoin de conseils et d’un suivi en réathlétisation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous trouverons ensemble la meilleure forme de réathlétisation qui vous correspond afin d’optimiser votre retour.

L’offre WTS comprend :

  • un bilan de la pathologie
  • Mise en pratique du protocole de Réathlétisation
  • Support papier du protocole
  • Suivis (mail,téléphone,skype.. ) tout le long de la réathlétisation
  • Traitement en ostéopathie du sport en option

La réathlétisation, une étape incontournable dans la poursuite de vos objectifs

 reat

  Edouard HERVE  –  Ostéopathie du Sport & Réathlétisation

 

PPG 5

gainage-planche-testLa PPG 5 reprend des exercices des précédentes vidéos de PPG avec en prime quelques mouvements pour stimuler le coeur et ainsi maintenir le corps à bonne température mais également quelques petites nouveautés.

Sans oublier de vous échauffer en trottinant 5′, ou en roulant (sur home-trainer par exemple) 10 à 15′, ou en réalisant toute autre activité physique qui vous permettra d’élever votre température corporelle, tout en préparant le système cardio-respiratoire aux efforts qui vont suivre.

À l’issue de la séance, trottinez ou roulez de nouveau 5 à 10′ en souplesse pour récupérer.

Cette vidéo est réalisée en musique et elle donne réponse à Nathalie qui, suite à une vidéo de gymnastes réalisant une chorégraphie sur la même musique, a souhaité et souhaite encore, en faire de même. Nous verrons si elle relèvera le défi dans une future vidéo… Voici donc la vidéo PPG n°5.

Je vous conseille de réaliser cette séance au moins une fois par semaine pendant 4 à 5 semaines. Effectuez l’ensemble des exercices au moins deux fois. Au bout des 4 à 5 semaines vous devriez être en mesure de tenir l’enchaînement de cette chorégraphie au moins 3 fois.

Voici la liste des exercices :

  • Gainage ventral bras tendus ;
  • Gainage ventral avec genoux fléchis sur le côté ;
  • Gainage ventral sur un bras + rotation ;
  • Gainage ventral alternance sur les mains / sur les coudes.

(refrain)

  • Gainage ventral avec montée de genoux rapide ;
  • Burpee + jumping jacks.
  • Gainage costal (gauche / droite) ;
  • Gainage costal + ondulation.

(refrain)

  • Gainage ventral avec montée de genoux rapide ;
  • Burpee + jumping jacks.
  • Gainage ventral sur une jambe (droite / gauche) ;
  • Gainage ventral sur un bras (droit / gauche) ;
  • Gainage ventral diagonal (bras gauche / jambe droite) ;
  • Gainage ventral diagonal (bras droit / jambe gauche).

(refrain)

  • Gainage ventral avec montée de genoux rapide ;
  • Burpee + jumping jacks.
  • Gainage costal (gauche / droite) ;
  • Gainage costal + levée de jambe (droite / gauche) ;
  • Gainage équerre.

Bon entraînement à toutes et à tous !

WTS - The Coaching Company

GRATUIT
VOIR