Catégorie : Entrainement-Coaching

#hauteroute : Stage 2 Overview – Megève/Val d’Isère

The second stage will bring the riders to high alpine mountains with a passage at nearly 2000m elevation (Cormet de Roseland). Unlike the first day which included flat or hilly sections, the second stage has only big climbs. The participants will find a 111km race course, 3 climbs and 3500m of ascent.

A stage is always harder when it includes a finish at the top. The main difficulty of the day will be the final climb to Val d’Isere, especially during the last 6 km (7.5 to 10%).

Val_dIsère_Bourg_Saint_Maurice_profile

My advices
– Warm up in Col des Saisies. Stay on the granny gear.
– Feed with liquid food on the climbs (energetic drink, gels). Eat solid food at the top of each climbs (bars, fruit).
– Enjoy the view in Cormet de Roseland.
– Stay focused on the descent to Bourg Saint Maurice.
– Be mentally strong on the final climb !

Escort Coaching
WTS offers an escort coaching service for those who need to be coached during the race.
I’ll be there throughout the race to specifically coach few riders.
To benefit from this service : http://www.hauteroutealps.org/en/training

 

#hauteroute : Décryptage Etape 2 – Megève/Val d’Isère

La seconde étape fera rentrer les coureurs dans la Haute Montagne avec un passage à près de 2000m d’altitude au sommet du Cormet de Roseland. A l’inverse du premier jour qui comptait des portions plates ou vallonnées , la seconde étape ne comprend que des ascensions majeures sans moment de répit. Au total c’est un parcours de 111km, 3 cols et 3500m de dénivelé positif qui attend les coureurs.

Une étape est toujours plus difficile lorsqu’elle comprend une arrivée au sommet. La principale difficulté du jour sera la montée finale vers Val d’Isère, en particulier sur les 6 derniers kilomètres particulièrement raides (entre 7,5 et 10%).

Val_dIsère_Bourg_Saint_Maurice_profile

Mes conseils
– Montez le col des Saisies tranquillement pour vous échauffer en vue du Cormet de Roseland. Restez sur votre plus petit développement.
– Alimentez vous avec des aliments liquides dans les ascensions (boisson energétique, gels). Mangez du solide au sommet de chaque col (barres, fruits).
– Profitez des paysages sauvages dans le Cormet de Roseland
– Restez concentré dans la descente vers Bourg Saint Maurice. La route n’est pas très bonne…
– Soyez fort mentalement dans l’ascension finale !

Escort Coaching
WTS propose un service d’escort coaching pour ceux qui ont besoin d’être coachés pendant la course. Je serai donc présent tout au long de la course pour coacher spécifiquement un petit nombre de coureurs.
Pour en bénéficier c’est ici : http://www.hauteroutealps.org/fr/training

 

Haute Route : Stage 1 Overview – Geneva/Megève

Sunday, August 18 will start the Haute Route Alps in Geneva. We will use the last 10 days before D-Day to decrypt each of the 7 stages.

Stage 1
With a 4 stars ranking (out of 5), the first stage will be difficult to manage with 153km, 3 major climbs and 3300m ascent.

The main difficulty of the course will be two manage successively the two main climbs : col de l’Encrenaz and Col de Joux Plane, 28.5 km cumulative ascent with almost no recovery time.

Col_de_Joux_Plane_Morzine_profile

My advices
– Be carefull with the “euphoria” of the start, you have 25km untimed to warm up progressively before entering the timed section.
– Save energy for the second half of the week. Stay in your endurance zone (less than 90% of maximum heart rate), even in the climbs.
– Feed yourself regularly (water, energy drink, solid food) to avoid glycogen depletion.
– Be carefull with the Heineken booth after the finish line.
– Enjoy this unique moment 😉

Escort Coaching
WTS offers an escort coaching service for those who need to be coached during the race.
I’ll be there throughout the race to specifically coach few riders.
To benefit from this service : http://www.hauteroutealps.org/en/training

Haute Route: Décryptage Etape 1 – Genève/Megève

Dimanche 18 août aura lieu de départ de la Haute Route Alpes 2013 à Genève.
Nous allons profiter des 10 jours qui précèdent le départ pour décrypter  chacune des 7 étapes.

Même si elle n’est cotée que 4 étoiles (sur 5), la première étape sera délicate à gérer avec 153km, 3 ascensions majeurs et 3300m dénivelé positif.
La principale difficulté du parcours sera d’enchaîner simultanément les cols l’Encrenaz et de Joux Plane soit 28,5 km d’ascension cumulée presque sans récupération.

Col_de_Joux_Plane_Morzine_profile

Mes conseils
– Ne cédez pas à l’euphorie du départ, vous avez 25km non chronométré pour vous échauffer tranquillement avant d’entrer dans la zone de chronométrage.
– Gardez de l’énergie pour la deuxième partie de la semaine : restez dans votre zone d’endurance (moins de 90% de FCMax) y compris dans les cols.
– Alimentez vous régulièrement (eau, boisson énergétique, aliments solides) pour éviter d’entamer vos réserves de glycogène.
– Ne restez pas trop longtemps sur le stand Heineken à l’arrivée.
– Profitez de l’instant présent 😉

Escort Coaching
WTS propose un service d’escort coaching pour ceux qui ont besoin d’être coachés pendant la course.
Je serai donc présent tout au long de la course pour coacher spécifiquement un petit nombre de coureurs.
Pour en bénéficier c’est ici : http://www.hauteroutealps.org/fr/training

Régime sans gluten et sport

regime-sans-gluten-wtsLe régime sans gluten est à la mode actuellement dans le monde du sport, notamment depuis que certains champions (comme le tennisman Novak Djokovic) en ont parlé ouvertement.

Qu’est que le gluten ?
Le gluten est une protéine présente dans certaines céréales comme le blé, l’orge et le seigle. On retrouve donc du gluten dans d’innombrables aliments de consommation courante, tels que pain, pâtes, biscuits…
Chez certaines personnes, l’ingestion de gluten entraine la maladie coeiiaque, ou allergie au gluten. De nombreux sportifs présentent une intolérance plus ou moins prononcée au gluten. Examinons quel est l’intérêt d’un régime sans gluten…


Maladie Coeliaque ou Intolérance

Chez les personnes atteintes de maladie coeliaque, l’ingestion de gluten entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle, qui crée une inflammation et endommage la paroi intestinale, notamment les villosités intestinales.
Si l’inflammation persiste, l’intestin alors abîmé devient incapable d’absorber certains nutriments, vitamines et minéraux. Il peut s’ensuivre une malnutrition malgré une alimentation normale. Avec le temps, des problèmes de santé plus graves peuvent apparaître.
La maladie coeliaque est donc une maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten ou le système immunitaire se retourne également contre l’organisme en attaquant la paroi de l’intestin grêle. Les personnes atteintes peuvent toutefois retrouver la santé en éliminant le gluten de leur alimentation.

L’intolérance au gluten est plus pernicieuse, car elle ne s’accompagne a priori pas d’endommagement de la paroi intestinale. On parle qualifié « d’allergie à bas bruit ». Chez les sportifs, les intolérances alimentaires sont source de fatigue car le système immunitaire se voit être activé en permanence pour éliminer les aliments indésirables. Il en résulte un état inflammatoire chronique engendrant des difficultés à récupérer, des pathologies récurrentes (tendinites) et des difficultés pour s’entraîner efficacement.
Ce type d’intolérance est beaucoup plus complexe à identifier que les intolérances gustatives ou digestives. Pour cerner de tels phénomènes, il est nécessaire de procéder à des analyses sanguines dont l’objectif est de quantifier pour chaque type d’aliment les substances témoignant des intolérances (immunoglobulines G).

Le test Imupro permet ce type de dépistage (www.intolsante.com).

En terme de mécanisme, les intolérances alimentaires sont induites par le passage dans le sang de nutriments indésirables (le plus souvent des protéines) du fait d’une porosité intestinale trop importante. Un fois ces substances indésirables passées dans le sang, l’organisme doit mettre en place des mécanismes de défense immunitaire pour les éliminées. Cette activation immunitaire quasi-chronique perturbe le fonctionnement de l’organisme tout en créant de l’inflammation (source de fatigue).

Gluten et santé

La prévalence de la maladie coeliaque serait de 3 à 5 pour 1000. La prévalence des diverses formes d’intolérance au gluten serait proche de 1 pour 100.

Cependant, il apparaît de plus en plus clairement que la santé peut potentiellement être influencée de manière significative par ce type d’allergie et d’intolérance, se traduisant par des troubles ORL (rhino-pharyngite, sinusite, asthme…), gastro-intestinaux (ballonnement, diarrhée, nausée…), dermatologique (eczéma, urticaire, démangeaison, acné…) ou encore musculo-articulaires (crampe, douleurs…).

Entraînement et régime sans gluten

Le sportif qui s’entraîne intensivement soumet son tube digestif a des contraintes majeures et invisible comme le phénomène d’ischémie-reperfusion qui veut que le flux sanguin quitte les viscères pendant l’effort puis y revient massivement à l’arrêt de l’effort. Ce phénomène naturel a tendance à léser les tissus. Le sportif est donc fragile des intestins de part sa pratique sportive intensive.

Selon Jean-Jacques Menuet, Médecin de l’équipe Cofidis, « une alimentation pauvre en gluten augmente les moyens de défenses immunitaires, aide à lutter contre les allergies, et surtout optimise la digestion : moins de ballonnements, digestion plus rapide, moins de soucis digestifs pendant l’effort. ».

Sur le plan de la performance, certaines études récentes menées chez des cyclistes professionnels (Cofidis notemment) montre que nombre d’entres eux sont en état d’inflammation prononcée « quasi-chronique ». Le stress inhérent à la compétition de haut-niveau, la forte charge d’entraînement, l’inadéquation des apports nutritionnels sont des facteurs qui prédisposent à cet état inflammatoire, qui est bien entendu contre-productif en terme de performance durable.

Le régime sans gluten est donc un régime anti-inflammatoire pour les sportifs « sensibles ». Il permettra donc une meilleure récupération donc une amélioration probable des performances.

Il n’existe donc pas de contre-indication au régime sans gluten pour les sportifs.


Quels aliments privilégier ?

Les céréales contenant du gluten sont le blé, le seigle, l’orge, l’avoine, l’épeautre, le kamut… à éviter donc !
Les aliments industriels tels que pain de mie, brioches, biscuits, céréales pour petit déjeuner… etc qui contiennent parfois du gluten « caché ».

Il faut donc privilégier les céréales de remplacement dont les plus connues sont : Le riz, le maïs, le quinoa, le millet, le soja … sans oublier les pommes de terres !
En terme de produits énergétiques, il faut surtout éviter les barres de céréales à base de blé ou d’avoine… mais aussi les boisson et gels qui présentent du gluten comme aditif.

 

Pour aller plus loin
– Réaliser un bilan nutritionnel avec notre Dagmar Geiselhardt notre diététicienne du sport
– Faire un test de dépistage des intolérances alimentaires avec un test Imupro (code FR2000NK)

– Trouver des informations complémentaires sur Digest-Sciences 
– Commander des compléments sans gluten chez Meltonic (-15% de remise avec le code privilège JWTS/0615)

 

WTS - The Coaching Company

GRATUIT
VOIR