SOMA-Marylin-ironman

Octobre 2015…. Un clic, et ça y est !! Je suis inscrite à l’Ironman de Nice de juin 2016 !!

S’il est une course que je n’envisageais pas, c’était bien un Ironman !! Cette course était, selon moi, réservée à une élite sportive.

Et c’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers Géraldine (WTS) pour lui demander de me préparer à appréhender ce défi au mieux et le finir dans les meilleures conditions !! Géraldine qui m’avait déjà accompagnée sur quelques courses et qui connaissait parfaitement mon mode de fonctionnement : plaisir, plaisir et uniquement plaisir !!!

Six mois de préparation, six mois d’échanges ! Avec des moments de doutes quand le plan ne pouvait être respecté pour différentes raisons…. Ainsi, cet entraînement manqué était forcément porte ouverte à l’échec : une sortie d’1 h 30 transformée en 1 h 15 en raison de conditions météorologiques par exemple, et un vent de panique s’emparait de moi. Quand vais-je faire ce ¼ supplémentaire ? Faut-t-il que je rallonge ma prochaine sortie ? Des questions métaphysiques que l’amateur que je suis se posait et auxquelles Géraldine a toujours su répondre avec tact et sourire !!!

Faire un Ironman, c’est faire des « sacrifices » à titre personnel, mais aussi familial et amical. Etre bien entouré est également un facteur de réussite dans l’aboutissement d’un tel projet.

J’ai la chance d’avoir des équipiers de vélo et de course à pied qui m’ont accompagnée tout au long de cette préparation, dans mes sorties vélo et mes séances de footing.

Etrangement, j’ai abordé le Jour J sereine !!! Deux points essentiels me préoccupaient : sortir de l’eau dans les temps, ce que j’ai fait ; passer la côte de la Condamine sur le début du parcours vélo sans mettre pied à terre, ce que j’ai fait.

La journée s’est ensuite déroulée tranquillement, sans jamais franchir la ligne rouge, et ce, malgré un bel orage qui nous a surpris entre le plateau de Caussols et Gréolières.

Aborder le marathon de Ironman s’est donc fait naturellement, sans aucune appréhension.

Et lorsque la dernière ligne droite est arrivée, synonyme de fin et de réussite personnelle, l’émotion commence à vous envahir, décuplée par les amis et les inconnus qui vous encouragent, crient votre nom…. Et lorsque vous passez la ligne d’arrivée, l’émotion est si forte que les larmes se retiennent de couler….. 13 h 06 de bonheur !

Ce que je retiendrai de cette journée, c’est l’incroyable force du corps humain et de l’esprit qui, bien préparés, vous permettent d’accomplir des choses au-delà des limites que vous vous étiez fixées.

Ce que je retiendrais, c’est l’accueil réservé aux athlètes par les bénévoles et le public le jour J.

Ce que je retiendrais encore, c’est une incroyable journée où l’impossible est devenu possible.

Merci à Géraldine pour avoir cru en moi et m’emmener, avec intelligence, au bout de ce défi et à mes équipiers qui ont été mes premiers supporters.

L’oeil du Coach
Ce fut un plaisir d’entraîner Maryline,une implication et une application hors paire, des échanges réguliers ont fait de cette préparation une réelle aventure humaine! Maryline a énormément de potentiel👍

Pour aller plus loin
-> Si vous aussi souhaitez être entraîné(e) et suivi(e) par WTS, n’hésitez plus, contactez-nous!

-> Procurez-vous le Ebook TRIATHLON, rédigé par nos coachs experts : [cliquez ici].

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *