WTS-The Coaching Company

Toutes les Solutions pour votre Entraînement !

11 conseils pour performer lorsqu’il fait très chaud

Chaleur : une bonne hydratation ièrour une thermorégulation optimale

C’est un fait, la chaleur est source de contre-performance pour de nombreux sportifs d’endurance car elle contribue à la perturbation de la thermorégulation et à l’apparition précoce de la fatigue centrale. Ce phénomène est particulièrement flagrant lors des épreuves d’endurance longue distance réalisées sous la canicule.

Chaleur et fatigue

Lorsque effort physique et chaleur sont associés, les sportifs sont confrontés à plusieurs phénomènes potentiellement concomitants qui sont généralement d’autant plus prononcés que la chaleur est importante. Il s’agit principalment de l’hyperthermie et de la déshydratation, et dans un second temps, des troubles digestifs.

Lors d’un effort physique, l’hyperthermie, voire l’insolation ou plus grave le coup de chaleur, survient lorsque les mécanismes de thermorégulation sont dépassés et que la thermogénèse est supérieure à la thermolyse.

L’hyperthermie donc un problème crucial pour les compétiteurs car probablement à l’origine de la fatigue centrale.

En cyclisme, l’hyperthermie est rare car le flux d’eau et d’air permet généralement d’évacuer la chaleur par convection. Seul bémol, la vitesse diminuant notablement, c’est en col ou bien en phase de vent arrière qu’il est le plus compliqué d’évacuer la chaleur.

En running, la vitesse de déplacement est beaucoup plus faible, par conséquent l’évacuation de la chaleur se complique notablement.

Une étude récente montre que la performance est amoindrie en cas de forte température avec un travail mécanique plus élevé à 21°C comparativement à 40°C (Ely et al., 2010).

Chaleur et déshydratation

La déshydratation est un phénomène consécutif à la sudation qui est associée à l’effort. Bien que la sudation soit sous le contrôle de mécanismes complexes et automatisés, le débit de sueur est essentiellement fonction de l’intensité de l’effort, des conditions météorologiques d’une part, et de l’état d’hydratation d’autre part.

La déshydratation se traduit rapidement par une baisse du volume plasmatique qui occasionne un surcroit de travail cardiaque pour maintenir un début sanguin optimal.

De récentes études montrent que la réalisation d’une hypohydratation couplé à un stress thermique induit une dégradation de la performance de 1,6% par degré d’élévation de la température cutanée (moins on boit et plus il fait chaud et moins on est performant (Kenefick et al. 2010).

Cette même étude montre la contrainte cardiovasculaire induite par un début sanguin cutané élevé combiné à une réduction du volume plasmatique est un facteur important de la diminution de la performance.

En pratique !

Repousser l’apparition de la fatigue, qu’elle soit centrale (système nerveux) ou périphérique (muscle) est donc la pierre angulaire de la réussite en sport lorsque la température et l’hygrométrie sont élevées.

Voici quelques conseils pratiques pour éviter la surchauffe à l’entraînement :

1. S’hydrater régulièrement avec une boisson énergétique à raison de 500 à 750ml par heure d’effort.
2. S’entraîner à la fraiche le matin de bonne heure ou le soir tard
3. Privilégier les parcours ombragés
4. Porter une tenue vestimentaire adaptée : vêtements clairs et couvrants…
5. Porter de lunettes de soleil : c’est un moyen efficace pour diminuer la perception et les effets de la réverbération et du rayonnement lumineux sur le système nerveux.
6. Refroidir les muscles actifs en s’aspergeant d’eau froide, en particulier dans les ascensions où la vitesse de déplacement est plus faible. Les cuisses, la nuque, le crane sont les zones qui doivent être privilégiées.
7. Prendre une douche ou un bain froid après la séance.

… et pour être efficace lors d’une compétition en ambiance très chaude :

8. Se sur-hydrater (2 litres par jour) les jours précédents l’épreuve pour constituer des stocks hydriques.
9. Essayer de s’acclimater en amont de l’épreuve en s’entraînant de temps en temps chez soi en conditions très chaude (en milieu de journée).
10. Faire un réveil musculaire le matin de l’épreuve (4h avant) pour préparer l’organisme à opérer une thermolyse efficace, notamment par la stimulation des protéines de choc thermique (Heat Shock Proteins).
11. Consommer des compléments enrichis en caféine pour stimuler la encore la synthèse des protéines de choc thermique (Whiteman M et al., 2006).

Conclusion

Les recettes pour lutter contre le stress thermique sont relativement simples et il suffit de les appliquer avec rigueur pour être au top le jour J.

Cependant, des recherches récentes semblent montrer que certains neurostransmetteurs, dopamine et noradrénaline, sont impliqués dans les mécanismes de thermorégulation à l’effort et d’apparition de la fatigue centrale (Roelands et al., 2010).
Il est donc probable que les recommandations évoluent dans le futur, notamment sur le plan nutritionnel.

A suivre donc !

Par Jean-Baptiste Wiroth – PhD
Fondateur du réseau de coach WTS
www.wts.fr


Références

1- Aerobic performance is degraded, despite modest hyperthermia, in hot environments.
Ely BR et al., Med Sci Sports Exerc. 2010 Jan;42(1):135-41

2- Novel Pre-Cooling Strategy Enhances Time Trial Cycling In the Heat.
Ross ML et al., Med Sci Sports Exerc. 2010 May 27

3- Skin Temperature Modifes the Impact of Hypohydration on Aerobic Performance.
Kenefick RW et al., J Appl Physiol. 2010 Apr 8

4 – Effect of caffeine supplementation on the extracellular heat shock protein 72 response to exercise.
Whitham M et al., J Appl Physiol. 2006 Oct ; 101(4):1222-7

5- Alterations in central fatigue by pharmacological manipulations of neurotransmitters in normal and high ambient temperature.
Roelands B, Meeusen R., Sports Med. 2010 Mar 1;40(3):229-46


Pour aller plus loin :
– Téléchargez le Ebook Gratuit « 10 erreurs à éviter pour atteindre son pic du forme »
– Commandez des compléments nutritionnels Meltonic à -15% avec un code privilège (nous contacter sur contact@wts.fr
– Prendre contact avec WTS pour préparer vos prochains objectifs ! 

 

, , , , , ,

Laisser un commentaire