Étiquette : ironman vichy

Blog WTS

Comment définir ses objectifs et planifier la future saison…

 

Be Faster – Soyez plus rapide … avec WTS

 

L’intersaison est classiquement une période de relâche pour de nombreux sportifs.
C’est le moment idéal pour à réfléchir sur la saison à venir, et à ses futurs objectifs !

1ère étape : Définir ses objectifs

Avoir des objectifs clairement définis est une grande source de motivation. De bons objectifs doivent être « SMART » : Spécifique Mesurable Acceptable et Ambitieux Réaliste Temporel (Définition de Peter F. Drucker – Management par objectif en 1954).
 
Au cours d’une saison, on ne peut avoir qu’un ou deux objectifs prioritaires. Dans l’idéal, il vaut mieux se concentrer soit sur un seul « gros » objectif sportif estival, soit sur deux objectifs espacés de quelques mois. Les autres compétitions sont considérées comme des objectifs secondaires ou des compétitions de préparation.

2ème étape : Définir ses forces et ses faiblesses

Définir ses forces et faiblesses repose sur une analyse objective de la saison écoulée. Il faut notamment essayer de comprendre pourquoi on a été en forme à certain moment, et pourquoi la forme était absente à d’autres moments lors des saisons passées. 
Mise à part l’atteinte des pics de forme, les points à améliorer sont classiquement :

  • Le poids corporel
  • La puissance en montée
  • L’efficacité du pédalage
  • L’endurance

Les tests (de terrain ou de laboratoire), permettent bien souvent d’orienter la préparation physique, ainsi que l’entraînement technique. Les évaluations devront être judicieusement placées dans le programme annuel d’entraînement.

Pour conclure sur ce point, il est recommandé de travailler sur ses points faibles en période « hors-compétition » et de renforcer ses points forts à l’approche de la période de compétition.

3ème étape : Planifier la saison

L’organisation annuelle de l’entraînement se fait grâce à un découpage de la saison en cycles. Cette procédure ne peut cependant être effectuée que si le ou les objectifs sportifs ont été clairement identifiés.
En théorie, chaque cycle peut présenter une durée de quelques jours à plusieurs semaines ; en pratique on utilise souvent des cycles de 3 à 5 semaines. Leur durée varie selon la période, le niveau d’entraînement, le niveau de pratique…etc.
Un cycle d’entraînement est toujours ponctué par une période de récupération active permettant au sportif d’assimiler l’entraînement effectué en amont, et de ne pas accumuler de fatigue, permettant ainsi de respecter le principe de l’alternance Entraînement/Récupération.
Il est intéressant de faire coïncider ses périodes de vacances avec les cycles de surcharge d’entraînement, car la récupération sera plus aisée.

Voici un exemple d’organisation annuelle : l’entraînement est étalé de décembre à septembre. Cette planification annuelle sur 41 semaines vise à préparer deux objectifs sportifs majeurs : une cyclosportive mi-juin, puis une autre mi-septembre.
La saison est divisée en 8 cycles de 3 à 6 semaines, et plusieurs périodes :

  • La préparation physique générale où le vélo est peu utilisé
  • La préparation physique orientée où le vélo est plus utilisé, mais où l’on peut garder des activités annexes (muscu, ski…)
  • La préparation physique spécifique où le vélo est prédominant

Cette organisation doit permettre au sportif d’arriver au top de sa condition physique lors des deux objectifs. Bien entendu, des compétitions intermédiaires de préparation peuvent être incluses (de préférence hors des semaines de récupération).

L’expert vous répond

« J’ai toujours tendance à être en forme en mars/avril, puis ma forme décline ensuite. Que me conseillez-vous pour garder ma forme jusqu’en juin ? »
Vous vous entrainez probablement de manière trop spécifique et trop intensive en hiver.
Faites de la PPG en décembre et ne roulez pas trop. A partir de janvier, soyez plus progressif dans votre charge d’entraînement vélo et respectez bien les périodes de récupération ! En outre, gardez bien en mémoire que l’entraînement reste l’entraînement… il faut garder son énergie pour les compétitions !

Par Jean-Baptiste Wiroth – PhD
Fondateur du réseau de coach WTS
www.wts.fr


Pour aller plus loin :

– Téléchargez le Ebook Gratuit « 10 erreurs à éviter pour atteindre son pic du forme »
– Découvrez votre futur objectif sur le site VO2Maxvoyages
– Prendre contact avec WTS pour préparer vos prochains objectifs ! 

.

Photo de Stéphane Blondel sur le point de franchir la ligne d'arrivée de l'ironman Vichy Blog WTS

Témoignage : Stéphane Blondel, une rencontre, une amitié, une…

Photo de Stéphane Blondel sur le point de franchir la ligne d'arrivée de l'ironman Vichy

Devenir Finisher sur une distance Ironman est le rêve de nombreux triathlètes. C’était le mien à l’approche de la quarantaine.
Je n’avais plus croisé mon coach WTS depuis presque 4 ans. Nous avions sympathisé sur les bords d’un bassin d’une piscine municipale. J’apprenais tant bien que mal à nager et lui, maître nageur, malgré sa charge de travail, n’hésitait jamais à venir me conseiller et à prendre son chronomètre pour me faire progresser. Il aime entraîner, c’est sa passion.
Le 10 juillet, je reprenais contact avec lui, j’avais envie de savoir comment allait celui qui m’a appris la nage en 2,3 puis 5 temps, celui qui m’a fait découvrir la nage « tarzan » ou encore les fameuses culbutes en bout de ligne d’eau !
Notre collaboration débuta précisément le 4 décembre, un accident de voiture repoussant de quelques mois notre projet de finir un Ironman ensemble. J’ai bien écrit « ensemble » car ne vous y trompez pas, le coach sera la 1ère personne à laquelle vous penserez en franchissant la ligne.
Comment mon coach a réussi à faire d’un sportif du dimanche, père de 3 enfants, professionnel acharné, un finisher ?
Parce qu’il est un coach personnel hors du commun. Expérimenté et consciencieux, il vous proposera des programmes d’entrainement sur mesure : progressivité, plaisir, récupération, relaxation, séances spécifiques, PPG, jeu,… rien ne sera laissé au hasard surtout dans les périodes plus difficiles où la fatigue, le mauvais temps et parfois les blessures rythment votre quotidien. Il sera présent à vos côtés, discret et efficace.
Il vous fera redécouvrir votre discipline et aimer pratiquer votre sport favori. Quelque soit votre niveau, vous progresserez, c’est certain. Vous changerez vos habitudes alimentaires, vous apprendrez à mieux vous connaitre,… mon métier m’avait tout donné, le triathlon m’a tout appris.
Quelques chiffres : finisher de l’Ironman de Vichy en 12h03’ (1h09 – 5h31 – 5h12) le 31 août, sans jamais avoir dépassé 14h30 d’entrainement par semaine. En 2 ans et 9 mois, c’est 690 km de natation, 17 000 km parcourus en vélo et 1600 km de running (une hernie discale suite à mon accident de voiture m’a souvent empêché de courir !).
Mon coach WTS a su m’accompagner durant ces 3 dernières années, vous pouvez lui faire confiance. Je crois pouvoir dire aujourd’hui que c’est la personne qui me connait le mieux sur cette période de ma vie.
Lorsqu’on rêve seul, ce n’est qu’un rêve. Lorsque nous rêvons ensemble, c’est le début de la réalité. Alors merci.