Catégorie : blog sportif

Témoignages d’horizons divers

Gérard Dujardin Retour sur le Nice Mont Ventoux Xtrem 270
Merci pour l’organisation de cette belle journée. Je suis en effet très content de ma performance, je me suis découvert des capacités encore insoupçonnées.
Le travail de préparation commencé au départ pour d’autres objectifs a payé.
Mais j’avais un bon Coach ! 😁😂
Vivement la prochaine.
Du départ sur la prom' à 4h du mat'(...) Lire la suite
Audrey Landier"...Qu'est-ce que l'entrainement WTS t'apporte?..."
Un entrainement structuré et adapté à mon planning, à ma condition physique, à mes capacités, et concentré sur un objectif principal : celui du 46 km du Ergysport Trail du Ventoux, le 8 Mars 2020.(...) Lire la suite
Emmanuelle Livet Wiroth"...🧘🏼‍♀️Retour sur une longue journée de sport
12h12 pour boucler mon 1er IRONMAN🧘🏼‍♀️..."

Un matin il y a 6 mois, j’ouvre mes mails et parmi eux ... «Félicitations, vous êtes bien inscrite à l’Ironman d'Afrique du Sud » ; je lève les yeux de mon écran et regarde le coupable : « Non JB, tu n’as pas fait ça?? »..!? Sa réponse a été très claire : « si😅 »(...)6 mois de préparation plus tard, que nous avons réussis à organiser entre la(...)lire la suite
Stephan REGNIER Parmi les singularités de mon coach, Jean-Baptiste Wiroth :

• Sa capacité à comprendre et prendre en compte les contraintes professionnelles (plus rare qu’il n’y parait)

• Une analyse pointue des personnalités (notamment la régulation des extrémistes🤣)

• Une science de la programmation des pics de forme...lire la suite
Clement FARTOUKH Les entrainements concoctés par JB se sont avoués encore une fois hyper efficaces. Vu les plannings professionnels compliqués, il a été encore plus difficile cette année de rendre cohérents les entrainements, mais il y est arrivé. Les 2 derniers mois ont été particulièrement difficiles, tout d’abord sur le plan physique du fait de charges élevées, mais aussi sur le plan moral qui de ce fait a chuté. Mais là, JB a repris les choses en mains, a adapté les charges d’entrainements et a trouvé les mots pour remonter le moral... lire la suite
Pierre-René TCHOUKRIEL(Triathlon de Paris 2017)
Bonjour à tous les deux,
Après mon débrief de cet après-midi avec Sébastien Rochet, je voulais vous remercier sincèrement:
- WTS et Jean-Baptiste pour nous avoir mis en relation,
- Sébastien pour m'avoir coaché avec une grande attention, et conseillé aussi pour la décision de ne pas aller au 70.3 d'Aix.
Au final, beaucoup de plaisir, un temps qui me satisfait bien sur le triathlon de Paris ce we, aucun bobo d'entraînement alors qu'on a démarré en février... Bref, on recommence à la rentrée, tri ou trail !!!
Merci et à bientôt, Pierre-René
Norbert LERAY"...Frederic accepte de me coacher. Je sens que j'ai face à moi quelqu'un d'une grande compétence...".
Je découvre l’existence de ce championnat, organisé par l’Amicale des cyclistes rotariens (...). Ma pratique du vélo se limitant à des sorties en solitaire à mon rythme, l’aventure me tente pourtant. Il me reste huit mois pour me préparer... lire la suite
Tanguy DADONJe suis finisher de mon 3ème Ironman France de Nice !
J’avais fait la première édition en 2005 et puis celui de 2006 dans « la foulée »
J’ai arrêté le triathlon tout en continuant de faire un peu de sport d’endurance pour m’entretenir.
10 ans après je m’étais mis en tête de faire un meilleur temps que 2006 ( 11H40 ) et pourquoi pas un top 10 dans ma catégorie 55/60...lire la suite
Frederic CLAPIERVouloir faire un Ironman et le finir, est un projet ambitieux ; ainsi, pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai fait appel à un vrai pro Jean-Baptiste WIROTH, et le réseau WTS.
La préparation sur 5 mois s’est déroulée sans incidents majeurs, je peux même dire que j’y ai pris un grand plaisir…Je suis même arrivé à la conclusion suivante : ... lire la suite
Fabien BAREL"...Il m’apporte le niveau de détail qui me permet de faire la différence..."
WTS est accessible à tous. Tous les sports, tous les niveaux ! Jean-Baptiste a une connaissance de l’entraînement exceptionnelle. Il m’apporte le niveau de détail qui me permet de faire la difference. En plus d’être bon pédagogue, il tient compte de ma vie en générale, afin d’adapter au mieux mon entraînement à ma personnalité... lire la suite
Philippe CANNATELLA
"...Structure très pro, et plannification personnalisée, tout me convient...".
Je cherchais quelqu'un de pro qui ne s'occupe pas seulement de pros et qui soit disponible, à l'écoute d'exigences professionelles et familiales, de manière à mener une année d'entraînement structurée, bien calculée mais tout en conservant... lire la suite
Joe GHAZALQuand je me suis inscrit pour la Haute Route Alpes en février 2013, je l’ai fait un peu nonchalamment, comme ça, car j’aime la montagne! Arrivé en mai, je me suis dit qu’il faut commencer à être sérieux, et là j’ai pris contact avec Jean-Baptiste qui m’a concocté un programme sur mesure sans lequel je... lire la suite
Emmanuelle Livet Wiroth"...Victoire 1ère édition Triathlon de l'ile Maurice (Indian Ocean Triathlon) - 2009 -...".
Lorsque notre partenaire (Laurent Gillard de VO2maxvoyages) nous a proposé d’aller prolonger l’été à l’île Maurice pour participer à l’Ocean indian Triathlon, nous n’avons pas cogité longtemps !
J’y suis allée avant tout pour le plaisir du voyage, l’île paradisiaque, les vacances… mais je me suis tout de même préparée spécifiquement pour la course grâce aux conseils de mon coach et conjoint, Jean-Baptiste WIROTH.
Le départ du triathlon est donné sur la plage du Morne à 7h30 (il fait jour à partir de 5h30 là-bas), et nous voila partis pour 1,8km de natation dans une eau à 24°(...)lire la suite
Mickaël CROUIN"...Jean-Baptiste qui me transmet son savoir-faire et me conseille depuis plusieurs saisons, y est pour beaucoup..."
25 septembre ; jour de découverte, jour de plaisir…Après un entrainement estival mené en collaboration avec Jean-Baptiste Wiroth me voilà enfin au jour J, le jour tant attendu ! Cet IRONMAN 70.3 d'Aix restera à coup sûr un merveilleux souvenir... lire la suite
Véronique MARICIC"...Superbe journée pour laquelle j'étais vraiment bien préparée..."
Bonjour Jean-Baptiste, L'IronMan vient de se terminer. Je te fais un petit retour de cette superbe journée pour laquelle j'étais vraiment bien préparée. Je suis partie en forme pour la natation, j'ai super bien nagé ! Le vélo a été un régal. Je connaissais le parcours, pour l'avoir fait plusieurs fois, dont une avec toi... lire la suite
Marilyn SomaCette année, poussée par un équipier adepte du longue distance, je me suis lancée un nouveau défi : participer au duathlon courte distance de Zofingen, en Suisse –mon premier CD- qui est organisé dans le cadre du Powerman de Zofingen (Championnats du Monde de duathlon), auquel lui-même a pris part. Malgré une grande motivation, je doutais de lire la suite
Nathalie Mangenot
Photo de Nathalie Mangenot
Je m'appelle Nathalie j'ai 45 ans, j'adore la natation, je fais un peu de fitness.
En 2009 je prends une licence de triathlon, pourtant je n'ai jamais fait de vélo de route et suis nulle en course à pied. Je cours très péniblement 3 ou 4 kms. La pratique des disciplines enchaînées va tout changer.
De fil en aiguille je fais quelques petites épreuves et le "déclic" en course à pied arrive: j'ai plaisir à courir, peu importe la vitesse et les chronos, mon but est de finir.
Il y a un an je décide de réaliser un rêve avant inaccessible: courir une distance marathon. J'en parle à Yves Trinidad, un de nos entraîneurs du club, qui trouve l'idée sympathique mais m'avertit que c'est beaucoup de travail,[...]lire la suite
Stéphane Blondel
Photo de Stéphane Blondel sur le point de franchir la ligne d'arrivée de l'ironman Vichy
Devenir Finisher sur une distance Ironman est le rêve de nombreux triathlètes. C’était le mien à l’approche de la quarantaine.
Je n’avais plus croisé Yves Trinidad depuis presque 4 ans. Nous avions sympathisé sur les bords d’un bassin d’une piscine municipale. J’apprenais tant bien que mal à nager et lui, maître nageur, malgré sa charge de travail, n’hésitait jamais à venir me conseiller et à prendre son chronomètre pour me faire progresser. Yves Trinidad a ça dans la peau. Il aime entrainer, c’est sa passion.[...]lire la suite
Stéphane Lippert
Photo de Stéphane Lippert
Triathlète de la première heure en France (1987/1988), je rêvais en regardant les reportages d'Hawaï.

La distance IRONMAN a été pendant très longtemps un mythe inaccessible car je ne m'imaginais pas pouvoir participer à de telles compétitions.
J'ai pourtant cotoyé Fabrice PORAS, triathlète et MNS à la piscine d'Amilly (Loiret) qui a participé aux Ironmans de ZURICH, de LANZAROTE, d'HAWAI (2 fois) qui m'encourageait à aller vers cette discipline[...]lire la suite
Franck Amazouz
Franck_Amazouz
Enfiler une paire de running et courir pour s’évader, pour se défouler, seul ou avec des amis, voilà les premières raisons de mon attirance pour cette discipline. J’ai attrapé le virus au collège avec les cross, par la suite j’étais plutôt un coureur irrégulier selon mon envie et mon besoin de décompresser. À part quelques courses du type 10km sur route pour goûter à la compétition, le seul mot était courir pour le plaisir. Plutôt séduit par les chemins et les sentiers, il y a deux ans, j’ai décidé de passer à l’étape supérieure[...]lire la suite
Christophe VaillantAnimation de Christophe Vaillant"On pense tous savoir courir..." voilà bien une phrase que je retiendrai de mon expérience du coaching personnel. Eh oui car après avoir couru des années (environ 5 ans) sans objectifs particuliers, toujours dans les mêmes conditions, sur les mêmes distances, j'ai pu constater de très légères améliorations qui me paraissaient suffisantes et satisfaisantes en partant du principe que je ne suis pas un sportif professionnel[...]lire la suite
Alain RoparsJ’ai un rêve qui est celui de faire un jour la Haute Route, mais il faut bien se rendre à l’évidence, qu’en commençant le vélo à 40 ans, cela fait partie du rêve. Pour l’instant je « vis » la Haute Route à travers les petites vidéos que l’organisation poste sur les réseaux sociaux, mais que d’émotions à chaque fois…… l’envie d’y aller quand même !!! Puis un jour,...lire la suite
Maryline SOMA"...Je n'y serais pas arrivée sans Géraldine !..."
Bonjour, Je suis vraiment contente de ce que j’ai fait, et cela, c’est à Géraldine Vitteaut que je le dois. Elle a su me préparer un programme adapté à mes objectifs (objectifs dépassés du reste). Elle a su utiliser les mots adéquats pour me motiver et m’encourager.
Et au final, j’ai pu faire... lire la suite
Vanina BEAUCHAMPS"...Je recherchais la perle rare...Frédéric Sultana, un entraîneur exceptionnel..."
J’ai connu WTS par le bouche à oreille, à un moment où j’avais les plus grandes difficultés... lire la suite
Philippe GAMEN
"...Excellente capacité d’écoute de la part du coach...".
Très adaptées à une personne comme moi qui doit jongler entre la vie de famille et un travail extrêmement prenant dans le sens où les planning d’entraînement sont calés sur les réelles disponibilités de la personne et peuvent être adaptés au fur et à mesure des impondérables. Les planning d’entraînement sont construits selon les objectifs que l’on se fixe en début de saison, le travail devient alors vraiment... lire la suite
Grégory GIRARD
"...J'ai ressenti une réelle progression et les résultats sont là...".
On sent le professionalisme car les séances d'entrainement sont bien organisées en durée et intensité. Elles évoluent au fil de la préparation jusqu'à l'objectif de la saison. Très pris professionnellement, j'aime ne pas perdre de temps quand il faut partir s'entraîner, le fait d'avoir un programme précis, on ne se pose pas de question. Le programme permet aussi... lire la suite
Stéphanye ETHOIN
"...Programme d'entraînement bien adapté au profil de la personne...".
J'ai choisi WTS pour plusieurs raisons :
- Méthodes d'entraînement personnalisées (pas besoin de faire parti d'un grand club et d'avoir des obligations),... lire la suite
Patrick SORBIER
"...L'entraînement est varié voire surprenant (de grands souvenirs!)...".
L’entraînement proposé tient compte de nos envies, disponibilités et objectifs. L'entraînement est varié voire surprenant (des grands souvenirs!). WTS offre un suivi et une mise au point réguliers. Les raisons... lire la suite
Fabrice ANGLEREAUX
"...Qualité des programmes d'entraînement...".
J'avais un objectif : terminer la Cape-Epic, course de VTT marathon en Afrique du Sud. Ce n'était pas gagné d'avance compte tenu de mes contraintes professionnelles et de mon peu d'expérience dans le domaine... Mais avec le soutien, la flexibilité, la qualité... lire la suite
Jacky VILLEGER
"...J'ai atteint mon objectif sans avoir de problèmes...".
N’ayant que le plan d’entraînement de la Cape Epic 2006 comme référence, je peux dire que la méthode devait être la bonne car j’ai atteint mon objectif sans avoir de problèmes... lire la suite
Christian CROUIN"...Un savoir-faire...".
J'utilise le cardio depuis plusieurs année, mais ma progression stagne, j'avais envie d'évoluer. Les contacts lors des rendez-vous WTS m'ont confirmés pendant les discussions d'un savoir faire, et je suis ravi de notre collaboration.
Christian.

.

.

Fer, fatigue et performance

symbole_du_fer
L’atome de fer
 

Le fer joue un rôle particulièrement important, parmi l’ensemble des minéraux intervenant dans le bon fonctionnement de l’organisme. 
En effet, le fer, en association avec les globules rouges, a la délicate mission de transporter l’oxygène des poumons jusqu’aux cellules.

Une molécule d'hémoglobine, incluant un atome de Fer
Le fer est un des constituant des globules rouges

Lors d’un effort en endurance, comme lors d’un triathlon, il n’est pas exagéré de dire que la performance repose presque exclusivement sur la capacité du sang à transporter de l’oxygène vers les muscles. Le niveau de performance d’un sportif ou d’une sportive sera donc d’autant plus élevé que sa capacité à transporter et à utiliser l’oxygène est importante. On évalue cela   avec la consommation maximale en oxygène, la fameuse VO2max.

Sur le plan physiologique, le facteur limitant se trouve donc être la capacité des globules rouges (via l’hémoglobine) à fixer et transporter l’oxygène aux muscles. De par sa richesse en fer, l’hémoglobine est directement influencée par les apports et les stocks de fer. Outre son implication dans le transport de l’oxygène, le fer joue plusieurs autres rôles sur le plan du métabolisme et du système immunitaire.

Le fer a donc un rôle central !

 

Comment diagnostiquer une carence ?

Seul un bilan sanguin permet de juger de l’importance des stocks. Il faut alors procéder à une numération de la formule sanguine classique (globules rouges, globules blancs, plaquettes) pour évaluer le taux d’hémoglobine. En parallèle, il important de doser le fer sérique et surtout la ferritine, la protéine de stockage) pour juger de l’importance des réserves.
Les taux physiologiques de ferritine sont

  • Homme : 20 à 310 μg·L-1
  • Femme : 20 à 204 μg·L-1 (après la ménopause : 20 à 250/300 μg·l-1)

NB : le taux de ferritine s’élève en cas d’état inflammatoire. Pour ne pas faire d’erreur de diagnostic, il convient de toujours s’assurer de l’état inflammatoire du patient en dosant la protéine C-réactive (CRP). Si le taux de CRP est normal alors la mesure de la ferritine est juste.

Conséquence d’une carence en fer (carence martiale)

Deux cas de figure existent : la carence martiale seule ou l’anémie ferriprive (diminution du taux d’hémoglobine due à un déficit en Fe).
La carence martiale seule, même sans anémie, peut se manifester par une fatigue latente (asthénie), des ddificultés à réaliser l’entraînement, des troubles de l’attention ou de la concentration.
Un sportif carencé en fer est susceptible de développer une anémie ferriprive, pathologie qui se traduit les symptômes suivants : pâleur, asthénie, essoufflement à l’effort, céphalées, vertiges… En cas d’anémie ferriprive le sportif doit faire face à une baisse importante de ses aptitudes physiques ainsi qu’à une forte fatigue.
Toute proportions gardées, il en est de même lorsque les réserves de fer sont trop basses. Cette constatation n’est pas systématique mais il s’avère que nombre de sportifs se sentent fatigués lorsque la ferritine est faible (< 30 µg/L). Dans cette situation précise, a fortiori si les analyses de sang confirment au faible taux de ferritine, il ne faut pas tarder à « recharger » en fer !
Dans les 2 cas, il est très compliqué de maintenir un entrainement normal. 

La prévention est donc de première importance en particulier à l’aube du saison sportive chargée en entrainements et en compétitions !

Métabolisme 

Chaque jour l’organisme élimine une certaine quantité de fer, les pertes de fer se faisant de différentes façons (sueur, urine, selles, pertes de sang). Ces pertes sont accrues chez le sportif et, a fortiori, la sportive.
Il faut être particulièrement vigilant sur la qualité des apports nutritionnels en fer dans cinq cas de figures particuliers :

  • Chez les athlètes féminines « réglées » qui perdent du fer à chaque menstruation.
  • Chez les jeunes athlètes dont les besoins en fer sont accrus du fait de la croissance
  • Lors de séjour en altitude où les besoins en fer sont accru du fait du stress hypoxique
  • Chez les athlètes très entrainés dont les besoins en fer sont accrus du fait d’un entrainement poussé.
  • En amont d’un stage ou d’une épreuve en altitude

La meilleure stratégie est donc d’anticiper les problèmes avec un apport régulier en fer via l’alimentation.

Que manger pour couvrir ses besoins ?

Les besoins en fer doivent absolument être comblés par l’alimentation pour qu’il n’y ait pas de déficit.
Les apports nutritionnels recommandés sont de 16 mg/j chez le sportif et 25 mg/j chez la sportive.

En pratique, on peut recommander de consommer les aliments suivants :

  • Spiruline (1 x/ jour à raison de 5g maximum). A consommer avec de la vitamine C. Éviter théine, caféine et calcium au moment de la prise.
  • Foie de veau (1 fois par semaine, le soir),
  • Viande rouge, volaille, lapin (3 fois par semaine, le soir),
  • Boudin noir (1 fois par quinzaine, le soir),
  • Germe de blé et levure de bière (quotidiennement),
  • Légumes secs (quotidiennement : lentilles, pois chiches ou haricots…),
  • Poisson (2 fois par semaine),
  • Huîtres et fruits de mer (1 fois par semaine de récupération).

Par ailleurs, certaines associations d’aliments améliorent ou inhibent l’assimilation lorsqu’ils sont consommés en même temps que les aliments riches en fer :

  • Aliments activateurs : vitamine C (persil, jus de citron, kiwi, pamplemousse) et fructose (sucre des fruits) « potentialisent » l’assimilation du fer,
  • Aliments inhibiteurs : thé, café, laitages, épinards, oseille et bettes bloquent l’assimilation du fer (pour différentes raisons).

A noter, que l’assimilation intestinale du fer se fait mal lorsque la charge d’entraînement est importante (le tube digestif est alors “ stressé ” et laisse passer les nutriments). Aussi, on privilégiera la consommation des denrées riches en fer lors des phases de récupération (jours, et surtout, semaines de récupération) car ces périodes sont propices à une bonne assimilation du fer.

Faut-il supplémenter ?

En prévention, c’est inutile et potentiellement dangereux à long terme. En cas de carence avérée, les supplémentations orales ne sont pas très efficaces et peuvent s’accompagner d’effets secondaires (problèmes digestifs). Les traitements par injections de fer sont à réserver aux situations pathologiques (anémie ferriprive aigues) et doivent être supervisés par un médecin. Il ne faut pas oublier que le fer est un élément toxique à haute dose. Attention aux auto-supplémentations hasardeuses !


REFERENCES
– Riché D. Guide nutritionnel des sports d’endurance, 2e édition. Vigot (1998)

– Effect of iron supplementation on fatigue in nonanemic menstruating women with low ferritin: a randomized controlled trial. Vaucher P et al., CMAJ. 2012 Aug 7;184(11):1247-54

– A Case Study of an Iron Deficient Female Olympic 1500m Runner. Pedlar CR., et al. Int J Sports Physiol Perform. 2013 Feb 20.


Pour aller plus loin :
– Réaliser un bilan nutritionnel
– Dépister les intolérances alimentaires avec un test Imupro (code FR2000NK)

.

.

.

Pour .

.

Ironman Hawaï J-15 : le billet de Fred

Triathlon de Nice : le doublé après Calvi !

Photos de Montana Ridez

Pour me contraindre à couper ma préparation suffisamment tôt, j’avais programmé de participer au championnat de France (distance M). En effet, la durée de la période d’affûtage est souvent sous estimée. Elle est habituellement de quinze jours. Mais je ne suis plus très jeune donc il me faut probablement plus de temps pour récupérer d’une période de préparation. Ensuite, il n’est pas nécessaire de prendre trop de risque sur un objectif comme Hawaï : il est plus facile de maintenir un état de forme que de récupérer dans l’urgence. Par ailleurs, le triathlon de Nice était l’occasion d’une séance en situation de compétition bien que le profil soit bien différent d’Hawaï : du dénivelé et des conditions météo « fraiches ».

J’ai longtemps hésité à confirmer ma participation puisque des orages étaient annoncés. Puisque je ne suis pas du genre à renoncer au dernier moment, j’ai choisi la PRUDENCE : d’abord optant une configuration vélo avec roues d’entraînement et jantes aluminium et en Lire la suite de « Ironman Hawaï J-15 : le billet de Fred »

Ma préparation Ironman 2012: une sacrée gestion!

vitteaut-geraldineVoici quelques astuces et conseils pour la préparation d’une grosse épreuve (un triathlon ironman, par exemple), en étant femme, maman de 3 enfants avec travail, gestion d’une maison etc…
Lorsque j’ai pris la décision de me lancer ce défi en Juin 2011, j’en ai d’abord parlé à mon mari qui m’a dit: »si tu es motivée, et si c’est ton objectif, alors fais-le! », puis à mes 3 enfants qui m’ont dit: »FEU »! Et là j’ai contacté Jean-Baptiste Wiroth le coach de mon mari et là il m’a dit : »ok! quelle est ta vie? ta famille? votre organisation? ton métier? tes obligations?… »
Lorsqu’on est une personne comme vous et moi, non compétiteur, c’est un sacré challenge!
Au début il y a en moyenne 10 à 12 h d’entrainements semaine, et à la fin on passe à 20-25h! Et là c’est toute la famille qui doit être compréhensive! Je leur ai souvent demandé de l’aide car la fatigue est omni présente, et l’impatience pour TOUT est monnaie courante: ils ont été au TOP!
Voici quelques humbles conseils dictés par l’expérience-terrain:
-1er conseil sera la communication, surtout ne pas se renfermer sur soi même!(ça je sais bien faire:)
-2ième conseil: respecter un plan à la lettre avec des périodes de repos, et ces périodes sont aussi importantes que l’entrainement.
-3ième conseil: le SOMMEIL à ne pas négliger
-4ième conseil: savoir déléguer et s’entourer de personnes compréhensives
-5ième conseil: faire de cette décision une priorité certes mais sans oublier les gens que l’on aime et qui nous aiment et nous supportent…
La suite dans quelques jours…

Pour aller plus loin
-> Si vous aussi souhaitez être entraîné(e) et suivi(e) par WTS, n’hésitez plus, contactez-nous!

-> Procurez-vous le Ebook TRIATHLON, rédigé par nos coachs experts : [cliquez ici].

-> Lire d’autres témoignages de sportif WTS, sur Ironman: Bastien Laugiero (IM Nice), Clément FARTOUKH (IM Nice), Tanguy DADON (IM Nice), ou Emmanuelle LIVET-WIROTH (IM Port Elizabeth / South Africa).

WTS - The Coaching Company

GRATUIT
VOIR