Témoignages

pauriol-wts

 

Rémi PAURIOL [blog],

Cycliste professionnel au CREDIT AGRICOLE

TÉMOIGNAGE 2007

[lire le témoignage 2010]

“Bonjour Jean Baptiste, J’ai essayé les manivelles “blocables” la semaine passée, c’est bon elle vont bien sur mon vélo. Le système marche très bien pas besoin d’outils pour bloquer/débloquer, j’arrive même à le faire sans descendre de vélo c’est très pratique.

Je les ai essayées seulement 2j, et j’ai dû les enlever car je dois courir les courses de février avec mon vélo d’entrainement car tous mes vélos ne sont pas encore montés. Concernant le retour sur l’entraînement de novembre, j’ai vraiment l’impression que celà m’a fait du bien. Ca a amélioré mon coup de pédale (plus de fluidité, plus véloce) et m’a permis de faire du bon travail puisque j’ai déjà une bonne forme pour la saison (6e du Gp d’ouverture) sans avoir roulé plus que les saisons précédentes.

Quand j’ai remis les manivelles j’ai vu que j’avais perdu les automatismes (1 mois et demi sans en faire) mais c’est rapidement revenu d’où l’intérêt de faire des rappels régulièrement.

L’intérêt du blocage c’est aussi de faire en intervalle. par exemple dans une sortie de 5h j’ai placé 3 x 30′ de powercranks. Celà permet de mieux transférer le gain sur la position bloquée mais aussi de soulager les muscles et le périnée (qui est tres compressé dans le travail powercranks). Salutations.”

Rémi Pauriol, le 9 février 2007.

BECKER_POWERCRANKS_WTS

Nicolas BECKER [blog],Triathlète Elite

Nicolas Becker (Montluçon Triathlon) médaille d’argent au championnat de France Elite à 15 secondes du vainqueur Yohann Vincent.

Le coach du Pôle Espoir Triathlon de Boulouris montre l’exemple à la génération montante. Bravo !

 

 

 

 

 

 

powercranks-wts-lepersRomuald LEPERS [blog],

Triathlète amateur LD

“Après plusieurs mois d’utilisation des Powercranks sur mon vélo d’entraînement (car ce système n’est pas fait a priori pour la compétition), voici mes impressions qui répondront sûrement aux questions que beaucoup d’entre vous se posent sur ce système :

-> En quatre mois, je suis passé de 20 min sur Home-Trainer à presque 3h sur la route,

– Ma coordination (« i.e. le pédaler rond ») s’est améliorée : c’est sûr,

-> J’ai gagné de la force au niveau des Ischio-Jambiers, mesure à l’appui ; voire un peu au niveau des Jambiers Antérieurs. Ce renforcement musculaire est certainement utile en course à pied.

Je ne pas parler des éventuelles améliorations chronométriques car celles-ci sont difficilement quantifiables car trop de paramètres rentrent en jeu.

En résumé, pour nous triathlètes :

-> C’est un outil très intéressant en période hivernale (3 séances/sem/2mois). Après on peut passer à 2 séances/sem, puis entretien 1 fois/sem au cours de la période de compet.

-> C’est un très bon rapport Efficacité de travail/temps : 2h de Powercranks est au moins équivalent à 3h normal au niveau des sensations de fatigue.”

Romuald LEPERS, le 10 avril 2007.

wts-filippi_powercranksNicolas FILIPPI , VTT XC [blog].

Prépa PEKIN 2008

“Depuis le début de l’hiver, grâce au partenariat avec mon entraîneur (JB Wiroth), je fais des entraînements spécifiques avec les manivelles POWERCRANKS. Ce sont des manivelles dissociées, c’est-à-dire que l’une n’entraîne pas l’autre. Ce genre de matériel est utilisé pour améliorer le rendement biomécanique, le “coup de pédale”.

Au début c’est très difficile, et on se rend compte que notre coup de pédale n’est vraiment pas bon et que l’on prend de mauvaises habitudes avec un pédalier normal. Là, étant donné qu’il faut faire remonter la pédale lors du retour, les muscles tels que les ischios et psoas-illiaques, sont nettement plus sollicités qu’à la normale. Les premières séances sont effectuées sur home-trainer et n’excèdent pas 20 à 30′, de toute façon ce n’est pas possible de faire plus long!!! Ensuite, sur la base d’un protocole bien précis, les séances sont plus longues, de 45′ à 1h30′ et peuvent se réaliser sur des parcours vallonnés. Mais attention, des séances trop longues ou trop intenses pourraient provoquer des tendinites et vous mettre à l’arrêt pour quelques temps.

Ce type de matériel n’est pas très connu du grand public, mais nombre de coureurs PRO tel que Paolo BETTINI utilise les POWERCRANKS pour parfaire leur “coup de pédale”.

Nicolas FILIPPI , le 21 février 2007.

C.FERRIER BRUNEAU……… J.LONGO …………E.PITTEL

wts-christelle-ferrier-bruneau-powercranks

Christelle FERRIER-BRUNEAU [site].Prépa PEKIN (Route Elite Dame)

Après avoir brillé en cyclo cross durant l’hiver (4ème au Mondial, 3ème à l’euro et au France), Christelle Ferrier-Bruneau (Pruneaux d’Agen), est maintenant en pleine saison de route.

Les excellents résultats ont suivi puisque Christelle a terminé 2ème du trophée des grimpeurs (derrière Jeannie Longo), 2ème de la manche de Coupe de France de Pujols puis 2ème du championnat de France Elite Dame.

Maintenant, place à la préparation des JO de Pékin !JO

 

 

 

 

rod-de-kanel-powercranks-wts1Rod DE KANEL [blog],Triathlète amateur LD

L’avis de Rod De Kanel

Rod De Kanel a testé pour nous les manivelles Powercranks en version standard (175mm) dans le cadre de sa préparation. L’installation des Powercranks a-t-elle été facile ?

Elles s’installent comme un pédalier normal, donc pas de soucis. Par contre, la solution idéale est quand même d’avoir un second vélo pour y mettre les Powercranks. Cela permet de faire les longues séances, et d’avoir un vélo normal pour les compétitions. Quelles furent tes impressions lors de la première séance ?

J’ai été surpris par le fait que ma fréquence cardiaque était 10 pulsations plus haute. C’est certainement lié au fait qu’il y a plus de muscles mis en jeux durant le pédalage. D’ailleurs, on se fatigue très vite : 20’ de pédalage et on est cuit. Autrement, j’ai eu quelques problèmes de coordination mais j’ai trouvé relativement vite mes repères et j’ai réussi à faire des sorties correctes au bout de 15 jours. Après 2 mois d’utilisation, quel type de séance réalises-tu?

Je fais surtout des séances de 1h-1h30 sur home-trainer, 2 à 3 fois par semaine. Durant  ces séances, je fais des éducatifs (pédalage croisé, jambe gauche vers l’avant, jambe droite vers l’arrière, puis j’inverse), de la PMA (type 30/30), de la force/vélocité… Le Powercranks étant avant tout un outil d’entraînement, je ne l’utilise pas en course. Combien de temps arrives-tu à rouler en continu avec les Powercranks ?

Je me suis volontairement limité à 1h30 sur home-trainer comme sur route, pour éviter tout problème. Je pense qu’il vaut mieux y aller progressivement. Lorsque tu es sur la route, y a-t-il une différence comparativement à des manivelles normales ?

Physiquement, on force plus, surtout dans les montées. Je dirais qu’une heure de Powercranks équivaut à 1h30 de vélo normal. Techniquement, ce n’est pas évident dans les rond-points et dans les descentes, car il faut penser à remonter les 2 pédales qui ont tendance à rester en bas ! As-tu progressé en vélo ?

J’ai vraiment le sentiment que je suis plus fluide et plus puissant, y compris dans les bosses alors que ce n’est pas mon point fort. D’ailleurs, j’ai fait cet été de très bonnes moyennes à vélo à l’Half IM de Vineman et à Douai (plus de 40km/h). J’ai hâte de voir le bénéfice que je vais retirer de ce travail en 2007 après un bon entraînement hivernal ! As-tu progressé en course à pied ?

Depuis ma chute à Lorient, je suis sous-entraîné en course à pied, donc je ne peux pas bien dire s’il y a un transfert. Par contre, le fait de pédaler avec les Powercranks me permet peut-être de limiter les dégâts. C’est sans doute un peu comme l’aquajogging, un bon outil pour rester en condition malgré un volume d’entraînement spécifique très faible.

Rod DE KANEL, le 10 septembre 2006.

billeau-powercranks-wtsSimon BILLEAU, [blog]Triathlète Élite LD

– Bonjour Simon, comment as-tu utilisé le Powercranks au cours de ces derniers mois ?

Etant actuellement en période de compétition, je l’ai utilisé sur des séances “techniques” pour retravailler la gestuelle de pédalage en état de fatigue (généralement dans les 2 jours suivant une compétition).

– Quel a été le temps d’adaptation avant de pouvoir faire des sorties “normales” ?

En ce qui me concerne, j’ai été surpris de la difficulté pour pédaler rond avec les manivelles indépendantes. Les douleurs musculaires m’ont fait comprendre que mon pédalage n’était pas efficient. Mais à raison de 2 séances par semaine, seul le 1er mois a été pénible…

– Quels ont été les bénéfices induits par l’entraînement Powercranks ?

Comme en natation pour les bras, j’ai pu me rendre compte de la différence de force de mes jambes. Le travail isolé m’a permis de rétablir un équilibre entre les 2 jambes. Par ailleurs, mon pattern de locomotion s’en est retrouvé amélioré. Avec la fatigue d’une préparation, sur des séances de vélocité, j’avais des “ratés” dans le pédalage aux abords des points morts. Aujourd’hui, mes muscles spécialisés dans la flexion de hanche ont gagné en endurance et coordination.

– As-tu ressenti un transfert vers la course à pied ?

J’ai testé une séance de M. Millet. Elle consiste à enchainer 4km de vélo soutenu avec 100m de montées de genoux en côte suivi de 800m d’allure 2 en course à pied.

Je l’ai faite avant et après une préparation avec Powercranks. Le ressenti est incomparable !

– Fais-tu d’autres exercices techniques pour travailler ta motricité (VTT, cyclo-cross, pignon fixe…) ?

Je roule en VTT l’hiver plus pour l’agilité dans les courbes et casser la monotonie de la route. Concernant le pignon fixe, j’ai pour projet de monter un fixie mais pour faire une vidéo “fun”. Mais c’est une autre histoire…

– As-tu prévu de rouler régulièrement en Powercranks pour préparer tes objectifs ?

Effectivement, je ne conçois pas de laisser un outil aussi précieux au placard. C’est à mon sens, l’outil indispensable avec un capteur de puissance pour progresser intelligemment en cyclisme et donc en triathlon.

– Après une saison 2010 difficile, comment abordes-tu la saison 2011 ?

Regonflé à bloc. Même si je suis passé au travers de ma qualification hawaiienne (avec la circonstance particulière du volcan islandais…), je me suis fais plaisir sur l’Embrunman et sur le trail des Templiers, 2 épreuves assez incompatibles avec le projet hawaiien !

– Quels sont tes principaux objectifs pour 2011 et au-delà ?

Mon objectif principal pour 2011 et bien au-delà est et reste Hawaii. Concernant la nouvelle réglementation WTC, elle impose de courir plus sur le circuit IM, ce que je vais mettre à exécution dès le 5 décembre en Australie.

e-duey-powercranks-wtsAnthony LE DUEY,

Duathlon

[blog].

Quadruple champion de France Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *